En ce moment
 
 

GB: une femme au coeur d'une affaire embarrassante pour Johnson s'invite dans la campagne

(Belga) Le "coeur brisé", la femme d'affaires américaine Jennifer Arcuri a fait irruption dans la campagne britannique pour les élections du 12 décembre, en reprochant à Boris Johnson son comportement lorsque les accusations de conflit d'intérêt les concernant ont éclaté.

Accusé de conflit d'intérêt car la femme d'affaires a bénéficié de financements publics, notamment quand Boris Johnson était maire de Londres entre 2008 et 2016, le Premier ministre conservateur a toujours contesté la moindre irrégularité et refusé de dire s'il avait entretenu une relation avec elle. Dans une interview qui doit être diffusée dimanche soir sur la chaîne ITV, la jeune femme de 34 ans déclare qu'elle avait le "coeur brisé" par le comportement de Boris Johnson, qui l'a, dit-elle, mise de côté. Elle affirme également qu'elle aurait préféré que le Premier ministre, qui fait campagne pour être reconduit à Downing street et réaliser le Brexit en janvier, ait déclaré leurs liens pour éviter "l'humiliation" de cette affaire. Selon elle, Boris Johnson l'a traitée comme une "créature maléfique" lorsqu'elle a essayé de le contacter pour lui demander conseil face à l'exposition médiatique et fait part de son désarroi. "Je ne comprends pas pourquoi tu m'as bloquée et ignorée comme si j'étais un coup d'un soir ou une fille que tu aurais rencontrée dans un bar, parce que ce n'est pas ce que je suis, et tu le sais très bien", déclare-t-elle à l'adresse de Boris Johnson, selon des extraits de l'interview retranscrits par l'agence Press association. "J'ai le coeur brisé par la manière dont tu m'as mise de côté comme si j'étais une créature maléfique", ajoute-t-elle. Selon la presse britannique, Jennifer Arcuri a bénéficié au total de 126.000 livres sterling (147.000 euros) d'argent public. Un audit du gouvernement a conclu récemment que l'attribution d'une dotation de 100.000 livres d'un fonds gouvernemental était justifié. Une porte-parole du parti conservateur a réaffirmé que les règles ont été respectées, dénonçant des "attaques vexatoires" et motivées par des objectifs politiques, accusant la mairie travailliste de Londres. Des dotations d'un montant total de 11.500 livres sterling (13.400 euros) accordées en 2013 et 2014 par la mairie de Londres à la société de Mme Arcuri, sont examinées par la police, qui doit déterminer s'il y a lieu d'ouvrir une enquête pénale. Dans son édition de samedi, le quotidien Daily Mail avait signalé la présence de Jennifer à Londres, photos à l'appui, dans un bref article titré "Regardez qui est de retour à Downing street!" (Belga)

Vos commentaires