Grand Paris Express: 568 millions d'euros de contrats attribués

Grand Paris Express: 568 millions d'euros de contrats attribués
Chantier du Grand Paris Express à Champigny-sur-Marne, le 3 février 2018FRANCOIS GUILLOT

Deux groupements d'entreprises du BTP, Eiffage et Razel-Bec d'un côté, et NGE et Salini Impregilo de l'autre, ont annoncé vendredi avoir remporté des contrats d'une valeur totale de 568 millions d'euros pour réaliser des parties de l'extension de la ligne 14 dans le cadre du Grand Paris Express.

La RATP a attribué un contrat de 365 millions d'euros pour la construction d'un tunnel de 4 km à Thiais, Rungis, Chevilly-Larue et l'Haÿ-les-Roses, ainsi que du génie civil des nouvelles gares de Chevilly, M.I.N. Porte de Thiais et Pont de Rungis à un groupement composé de Razel-Bec (groupe Fayat), Eiffage Génie Civil, Sefi-Intrafor, Eiffage Fondations et I.C.O.P.

Ce chantier d'une durée de 54 mois mobilisera 420 personnes, ont précisé les entreprises dans un communiqué.

De son côté, le groupe français NGE réalisera un tunnel de 4 km de la ligne 14 à l'aéroport d'Orly, pour un montant de 203 millions d'euros.

Les travaux à Orly doivent durer 5 ans et demi et permettre les correspondances entre les lignes nouvelles lignes 14, 15 et 18 ainsi que le réseau existant.

Long de 200 km et stratégique dans la perspective des jeux Olympiques de 2024, le Grand Paris Express comprend quatre nouvelles lignes de métro automatique, numérotées de 15 à 18, ainsi que des prolongements de la ligne 14.

La ligne 14 rallongée doit relier Pleyel (nord de Paris), où sera installé le village olympique, à l'aéroport d'Orly.

Dans le cadre du Grand Paris Express, Eiffage est notamment déjà chargé de réaliser, avec Razel-Bec, Eiffage Rail, TSO et TSO Caténaires, certains tronçons des futures lignes 15, 16 et 17, ainsi qu'une autre partie du prolongement de la ligne 14.

NGE intervient déjà sur huit autres chantiers du projet, a indique le groupe dans un communiqué.

Vos commentaires