En ce moment
 

Grande-Bretagne: Uber dévoile des mesures pour améliorer la sécurité

Grande-Bretagne: Uber dévoile des mesures pour améliorer la sécurité
Parmi les mesures annoncées vendredi, la société met en place au Royaume-Uni une ligne téléphonique fonctionnant 7j/7 et 24h/24 afin de permettre aux chauffeurs et clients de signaler tout incidentBen FATHERS

La compagnie américaine Uber a annoncé vendredi de nouvelles mesures visant à renforcer la sécurité de ses clients au Royaume-Uni, alors qu'elle est sous la menace d'un retrait de sa licence à Londres.

La société de voitures avec chauffeurs privés reconnaît dans un communiqué pouvoir aller plus loin dans ses exigences en matière de sécurité et dévoile plusieurs changements notables dans ses pratiques.

Ces décisions sont le fruit de discussions avec ses chauffeurs, les clients, les régulateurs et la police, précise Uber.

"Nous voulons changer la manière dont nous exerçons notre activité", déclare Tom Elvidge, responsable d'Uber pour le Royaume-Uni, promettant par ailleurs d'autres améliorations dans les prochains mois.

Parmi les mesures annoncées vendredi, la société met en place au Royaume-Uni une ligne téléphonique fonctionnant 7j/7 et 24h/24 afin de permettre aux chauffeurs et clients de signaler tout incident.

En outre, Uber signalera directement à la police tout problème détecté lors d'un voyage réservé sur son application, alors que jusqu'à présent, il laissait le soin aux chauffeurs ou aux clients de le faire.

La compagnie américaine fournira en outre à ses clients davantage d'informations sur les chauffeurs, dont leur numéro de licence.

Ces initiatives interviennent alors que Uber a subi plusieurs revers au Royaume-Uni ces derniers mois, dont le plus emblématique est la décision prise fin septembre 2017 par l'autorité des Transports de Londres (TfL) d'interdire le groupe.

Uber a fait appel de cette interdiction, ce qui lui permet pour le moment de poursuivre ses activités dans la capitale, alors que le procès doit se tenir au printemps prochain.

TfL reprochait en particulier à Uber son laxisme dans la dénonciation de crimes dont ses chauffeurs seraient témoins et des failles dans les contrôles des casiers judiciaires de ses conducteurs.

La compagnie affirme compter près de 50.000 chauffeurs au Royaume-Uni, dont 40.000 dans la capitale où 3,5 millions de personnes utilisent l'application.

Vos commentaires