En ce moment
 
 

Greenpeace temporairement tenue à l'écart des convois de matières radioactives

Greenpeace temporairement tenue à l'écart des convois de matières radioactives
Des militants de Greenpeace lors du passage d'un convoi de MOX (plutonium) entre Beaumont-Hague et Cherbourg (Manche), le 5 juillet 2017CHARLY TRIBALLEAU

Le tribunal de Paris a interdit temporairement vendredi à Greenpeace France de s'approcher à moins de 250 mètres des convois de "transport et d'acheminement de matières ou de déchets nucléaires ou radioactifs", de deux filiales d'Orano, ex-Areva.

Cette interdiction s'applique à tous les membres de l'ONG et personnes placées sous son autorité et court jusqu'au 25 septembre, date de fin du débat public sur la gestion des matières radioactives, sur "l'ensemble du territoire français métropolitain", précise l'ordonnance de référé du tribunal.

Vos commentaires