En ce moment
 

Guerre commerciale: l'UE doit poursuivre la négociation d'accords commerciaux sous conditions

Guerre commerciale: l'UE doit poursuivre la négociation d'accords commerciaux sous conditions
La commissaire européenne au Commerce Cecilia Malmström, à Bruxelles le 1er juin 2018Emmanuel DUNAND

Le Conseil d'analyse économique (CAE), organisme rattaché à Matignon, a recommandé mardi à l'UE de poursuivre la négociation d'accords commerciaux face aux mesures protectionnistes de Washington, mais avec des conditions notamment sur le climat et la fiscalité.

"Le fait que l'UE reste intacte et que le marché intérieur le reste aussi est une protection pour les pays membres", a souligné Philippe Martin, président délégué du CAE, lors de la présentation à la presse de la note "Avis de tempête sur le commerce international: quelle stratégie pour l'Europe?"

Ce document, remis la veille au cabinet du Premier ministre Edouard Philippe, estime qu'une guerre commerciale "totale" déclenchée par Donald Trump, ferait perdre 3 à 4 points de PIB aux Etats-Unis, la Chine et l'Europe de manière permanente.

"Il est très clair que personne ne gagnerait à une guerre commerciale", a-t-il ajouté, soulignant que "la perte permanente de PIB par habitant serait assez comparable à l'impact de la crise de 2008-2009".

Face à cette situation, le CAE préconise plusieurs recommandations à l'UE, parmi lesquelles celle de la poursuite des négociations d'accords commerciaux avec d'autres pays, pour autant qu'ils ne soient pas opposés aux multilatéralisme comme les Etats-Unis.

Sébastien Jean, co-auteur de la note et directeur du Centre d'études prospectives et d'informations internationales (Cepii), a toutefois préconisé "d'utiliser les accords commerciaux à d'autres fins pour que le commerce dépasse les enjeux purement économiques".

A ce titre, il a proposé d'y intégrer la question fiscale, notamment le plan d'action de l'OCDE de lutte contre l'érosion de la base fiscale, mais aussi d'imposer aux partenaires "comme condition préalable" la ratification de l'Accord de Paris sur le climat.

arz/tq/php

Vos commentaires