En ce moment
 

HR-Rail rejette le préavis de grève déposé par le syndicat Metisp-Protect

(Belga) HR-Rail, en charge de la concertation sociale au sein des chemins de fer belges, a déclaré irrecevable le préavis de grève déposé le 9 mai par le syndicat Metisp-Protect, annonce vendredi l'organisation de travailleurs dans un communiqué.

Le nouveau syndicat du rail avait déposé un préavis de grève d'un mois, courant du 28 mai au 29 juin avec quatre périodes d'actions possibles (28-29 mai, 4-6 juin, 13-15 juin et 18-19 juin). Il dénonce les propositions de "valorisation" (prévues par l'accord en commission paritaire de 2016) faites aux 3.600 conducteurs par la direction. Le conseil d'administration de HR-Rail a toutefois déclaré le préavis de grève irrecevable. "Les motivations de ce refus se basent sur un article faisant partie des Statuts de Chemin de fer et une règlementation interne, le Règlement général du personnel et des services sociaux", détaille Metisp. Pour le syndicat, une telle réglementation "exclut de manière tacite les organisations syndicales agréées de tout organe de concertation ou de négociations, ce qui est une entrave à la liberté d'actions syndicales". Metisp-Protect compte porter l'affaire devant le Conseil d'État pour "demander l'annulation pure et simple de cette partie du règlement qui organise un monopole de fait au profit des seules organisations syndicales reconnues ou représentatives". HR-Rail précise de son côté que le préavis a été rejeté pour toute une série de conditions techniques qui n'ont pas été respectées et non pas parce qu'il émanait d'une organisation non reconnue. Le syndicat issu des rangs de la CGSP ne compte actuellement que 300 affiliés sur un total de 30.000 travailleurs que comptent la SNCB, Infrabel et HR Rail. Le syndicat est agréé par la direction. Mais pour être reconnu et participer aux concertations, la formation doit compter 10% des travailleurs affiliés au minimum. (Belga)

Vos commentaires