En ce moment
 

IDF: le covoiturage gratuit étendu aux pics de pollution

IDF: le covoiturage gratuit étendu aux pics de pollution
Un panneau signalant une zone de covoiturage à Meteren, dans le nord de la France, le 26 avril 2016PHILIPPE HUGUEN

L'Ile-de-France a annoncé jeudi qu'elle allait continuer à encourager le covoiturage au quotidien, rendant notamment le covoiturage gratuit lors des pics de pollution comme elle l'a expérimenté pendant la récente grève à la SNCF.

Lancée en octobre, l'opération "Tous ensemble pour le covoiturage" a permis de subventionner 130.000 trajets de covoiturage pendant les six premiers mois, avant la période de grèves, a indiqué dans un communiqué l'autorité organisatrice des transports de la région, Ile-de-France Mobilités.

L'institution régionale a concrètement mis en place un partenariat avec huit entreprises de covoiturage (Karos, Klaxit, iDVroom, BlaBlaLines, Ouihop, Roulez Malin, Covoit'ici, Clem') en leur versant une prime de 2 euros pour chaque trajet de covoiturage effectué dans la région.

"L'objectif est d'inciter les Franciliens à +covoiturer+ en bonifiant la prime du conducteur, en diminuant le coût pour le voyageur ou bien en associant les deux mesures", a-t-elle expliqué.

Cette prime a ensuite été doublée pendant la période des grèves de la SNCF, à 4 euros par trajet, "rendant le covoiturage gratuit pour tous", a-t-elle rappelé.

Considérant que cette opération est un "succès", Ile-de-France Mobilités va la prolonger jusqu'au 31 octobre, l'aide financière apportée aux start-up concernées étant plafonnée à 250.000 euros par entreprise pour l'année.

L'autorité organisatrice va également rendre le covoiturage de courte distance gratuit "pendant les périodes de fortes perturbations dans les transports et de pics de pollution", en débloquant la prime de 4 euros en contrepartie de la gratuité des trajets, comme elle l'a fait pendant la grève des cheminots.

Les jours de gratuité liés à la pollution seront déclenchés lorsque le seuil d'alerte mesuré par AirParif sera atteint, a précisé Ile-de-France Mobilités dans son communiqué.

Vos commentaires