En ce moment
 
 

Californie: la bibliothèque Ronald-Reagan épargnée, mais les feux persistent

La bibliothèque présidentielle Ronald-Reagan a échappé de justesse à un incendie mercredi près de Los Angeles, même si les autorités restaient prudentes en raison des vents et que les incendies continuaient à frapper la Californie.

Baptisé "Easy Fire", l'incendie s'est déclaré vers 06H00 dans la vallée de Simi, au nord-ouest de la métropole californienne, avant de s'étendre sur plus de 500 hectares à la mi-journée, selon les autorités locales.

Elles ont précisé que quelque 30.000 personnes, réparties dans 7.000 domiciles, avaient eu l'ordre d'évacuer le secteur.

Le brasier, poussé par des vents "incroyables", a été stoppé "à moins de 100 mètres" du site où sont enterrés l'ex-président américain et son épouse Nancy, a expliqué le directeur exécutif de la bibliothèque, John Heubush, sur Fox News.

La bibliothèque a été évacuée dans la matinée. Le feu a frôlé le bâtiment où est installé l'avion présidentiel Air Force One utilisé par le président républicain.

Melissa Giller, une porte-parole de la bibliothèque, avait auparavant indiqué que la plupart des objets conservés dans la bibliothèque avaient été transférés dans une salle souterraine résistante aux flammes.

En soirée, le feu avait épargné le bâtiment, mais les autorités ont prévenu que la situation pouvait changer car les forts vents peuvent propager des braises à des kilomètres à la ronde.

"C'était une matinée de folie, c'était inattendu", a dit à l'AFP Duke Blackwood, le directeur général de la bibliothèque. "A présent, l'essentiel du danger du feu est écarté mais il reste encore beaucoup de brasiers et de fumée".

Selon les services météorologiques (NWS), les risques d'incendie restent "extrêmement critiques" dans le sud de l'Etat en raison des vents de Santa Ana, avec des bourrasques de 130 km/h dans les collines, du très faible taux d'humidité et de la sécheresse de la végétation.

A une trentaine de kilomètres au nord, au moins 150 pompiers luttaient contre le "Tick Fire" qui a brûlé près de 1.900 hectares mais était contenu à 94% mercredi matin.

Plus près de Los Angeles, le "Getty Fire" a contraint depuis lundi à l'évacuation préventive de plusieurs quartiers chics situés près du célèbre musée Getty dans les collines surplombant la métropole.

Mercredi après-midi, ce feu était contenu à 27%, et les ordres d'évacuation levés pour la plupart des personnes affectées.

- Aucun décès enregistré -

Le feu pourrait encore se propager à la faveur des vents violents qui doivent continuer à souffler jusqu'à jeudi soir, selon les autorités.

"Une braise suffit, juste une sous le vent, pour qu'un nouveau feu démarre", a mis en garde le chef des pompiers de Los Angeles, Ralph Terrazas.

A plus de 600 km au nord, près de San Francisco, les pompiers ont fait des progrès face au "Kincade Fire", qui a dévoré plus de 31.000 hectares dans la région viticole du comté de Sonoma en une semaine.

Le feu était contenu à 30% par les quelque 5.000 soldats du feu déployés sur la zone.

"La partie Est du feu était active dans la nuit mais les pompiers ont continué dans l'ensemble à faire des progrès", ont indiqué les pompiers californiens (Cal Fire) dans un communiqué, soulignant les difficultés d'accès dans la partie Nord de la zone touchée "à cause du terrain très pentu et des routes étroites".

Les bourrasques, qui ont culminé à près de 100 km/h dans la nuit, s'étaient calmées en tout début de matinée mais l'alerte rouge reste en place jusqu'à mercredi après-midi dans la région, a précisé le NWS.

"Les vents ont peut-être baissé d'intensité mais ne vous laissez pas duper, ils sont encore assez forts combinés avec un taux d'humidité très bas" de seulement 9% sur la côte, a mis en garde le service météorologique.

Le feu a détruit 206 bâtiments et plus de 90.000 autres sont menacés par les flammes mais aucun décès n'a été enregistré, selon Cal Fire.

Les ordres d'évacuation sont également toujours en place dans plusieurs zones du comté de Sonoma où de nombreuses écoles ont fermé leurs portes jusqu'à vendredi.

Les secours estiment qu'ils ne pourront pas endiguer la progression des flammes avant le 7 novembre, et que le feu prendra ensuite des semaines pour être complètement éteint.

Toute la Californie a été placée dimanche en état d'urgence par son gouverneur Gavin Newsom.

Des dizaines de milliers de personnes ont déjà été contraintes de quitter leur foyer devant l'avancée des flammes, qui ont également entraîné d'importantes coupures de courant.

La saison des incendies fait régulièrement des ravages en Californie, mais leur fréquence s'est sensiblement accéléré ces dernières années. L'Etat avait connu en novembre 2018, le "Camp Fire" l'un des incendies les plus meurtriers de son histoire, faisant 86 morts et plusieurs dizaines de milliers de déplacés.

Vos commentaires