En ce moment
 
 

Interruption du trafic aérien - Un vol passager annulé à Brussels Airport, le trafic cargo fortement perturbé

(Belga) Des dizaines de vols cargo ne pourront pas atterrir comme prévu en Belgique la nuit de vendredi à samedi en raison de l'interruption du trafic aérien dans l'espace aérien belge. Seul un vol passager a été annulé à l'aéroport de Zaventem.

Les conséquences de l'interruption du trafic entre 23h00 et 06h00 sont limitées pour le trafic passager à Brussels Airport. Seul le vol au départ de Bruxelles pour Moscou à 23h30, opéré par Aeroflot, a été annulé, a confirmé la porte-parole de l'aéroport Nathalie Pierard. Les passagers concernés sont logés à l'hôtel. Les six avions qui devaient se poser sur le tarmac de Zaventem après 23h00 ont bien pu atterrir, soit cinq vols de Brussels Airlines et un de TAP. L'aéroport s'attend à une reprise classique samedi matin. "Les premiers vols atterrissent peu après 06h00 et tout devrait se dérouler normalement", a communiqué la porte-parole. La situation est plus dommageable pour le trafic cargo en revanche, avec des dizaines de vols DHL qui ne peuvent atterrir à Zaventem. Ils doivent être redirigés vers d'autres aéroports, a confirmé Mme Pierrard. La situation est identique à l'aéroport de Liège avec des dizaines de vols cargo qui ne pourront pas se poser à Bierset, a indiqué le directeur de la communication de Liege Airport, Christian Delcourt. "Il n'y aura pas de vols chez nous, l'interruption a un impact sur les vagues d'atterrissage de l'entreprise TNT entre 23h00 et 02h00 et de décollage entre 04h00 et 06h00". Si les avions cargo n'ont pas encore décollé, ils sont prévenus; s'ils sont déjà en vol, ils doivent trouver un autre aéroport où se poser, a précisé M. Delcourt. L'aéroport de Charleroi n'était pas joignable vendredi soir pour obtenir un aperçu de la situation à Brussels South Charleroi Airport. Le trafic aérien est interrompu sur tout le territoire belge à partir de ce vendredi 23h00 jusqu'à 06h00 samedi matin par manque de personnel au sein de l'entreprise publique autonome Skeyes, chargée du contrôle aérien. Plusieurs aiguilleurs du ciel ont présenté de certificats de maladie si bien que Skeyes n'a pas pu réunir suffisamment de personnel pour assurer le service de nuit. (Belga)

Vos commentaires