En ce moment
 
 

Italie: première phase "positive" de négociation entre sociaux démocrates et Cinq Etoiles

Italie: première phase
Le leader du mouvement 5 étoiles Luigi Di Maio le 22 août 2019 à RomeVincenzo PINTO
Italie

Les sociaux-démocrates du PD se sont montrés "positifs" à l'issue d'une première étape de discussions avec le Mouvement 5 Etoiles (M5S, anti-système) dont l'objectif est de former une nouvelle majorité pour gouverner l'Italie.

A la sortie d'une rencontre de deux heures, l'un des négociateurs du PD, Graziano Delrio, a parlé "d'une grande convergence sur les dossiers sociaux et environnementaux".

"C'est vraiment un bon début", "une note positive", a encore commenté le chef du groupe parlementaire PD à la Chambre des députés, qui a indiqué que des discussions auraient aussi lieu "dans les prochaines heures" sur le projet de budget de l'Italie.

"Nous sommes au coeur de consultations très délicates et nous travaillons tous ensemble pour atteindre un objectif difficile: celui de donner vie à un gouvernement de changement", a pour sa part commenté dans une note le chef du Parti Démocrate (PD) Nicola Zingaretti.

Le chef du M5S, Luigi Di Maio, qui mène les négociations pour son parti, a mis sur la table 10 points impératifs pour un éventuel mariage gouvernemental.

"Le premier est la réduction du nombre de parlementaires", a insisté M. Di Maio, avant la réunion de négociation, rappelant qu'il voulait se passer de 345 parlementaires sur environ 950 au total.

Le M5S n'a pas immédiatement commenté les résultats de sa première rencontre avec le PD.

Le président italien Sergio Mattarella, arbitre de la crise politique italienne, a annoncé jeudi soir qu'ils reverraient les formations politiques pour des consultations à partir de mardi.

Le PD et M5S ont donc seulement quelques jours pour trouver un terrain d'entente.

"Le calendrier des rencontres n'a pas encore été publié", a indiqué à l'AFP une porte-parole de la présidence.

Selon certains médias, Sergio Mattarella pourrait attendre mercredi pour s'exprimer et éventuellement nommer dans la foulée un Premier ministre pour diriger une nouvelle majorité PD-M5S.

Le sous-secrétaire du M5S, Manlio Di Stefano, a exclu totalement une réconciliation avec le chef de la Ligue (extrême droite) Matteo Salvini, estimant que le vice-Premier ministre sortant "a trahi et n'est pas fiable".

L'annonce abrupte le 8 août par Matteo Salvini de la "rupture unilatérale" de son alliance gouvernementale avec M5S a plongé le pays dans une grave crise politique. Mardi le Premier ministre Giuseppe Conte a présenté sa démission au président italien.

Vos commentaires