Jacquemus réchauffe la Fashion Week avec une collection sur le thème du souk

Jacquemus réchauffe la Fashion Week avec une collection sur le thème du souk
Un mannequin présente une création de Jacquemus lors des défilés automne/hiver à Paris, le 26 février 2018ALAIN JOCARD
Mode

Le créateur Simon Porte Jacquemus a ouvert lundi soir le bal des défilés parisiens avec une collection inspirée d'un souk marocain, dont la chaleur contrastait avec le froid glacial régnant dans la capitale.

Le designer français de 28 ans, qui présentait ses créations de prêt-à-porter féminin pour l'automne-hiver 2018-2019, a annoncé à cette occasion qu'il lançait une ligne homme pour la Fashion Week de juin prochain.

Dans le souk de Jacquemus, les femmes déambulent dans de longues tuniques pantalons, des robes en maille fendues sur une cuisse, des jupes aux airs de sarouels. Elles portent de capelines démesurées, des collants fuseaux, des chaussures aux talons faits de boules de bois. La palette est chaude, couleur terre.

"Souvent après un défilé, je pars au Maroc. Je fais de la moto", raconte le styliste dans un communiqué. "Cet hiver, je me suis encore perdu dans les souks (...) Je suis rentré à Paris et j'en ai fait mon hiver, ma collection d'hiver. Sans attendre, mon hiver chaud".

Originaire du Sud de la France, Jacquemus présente ses collections depuis 2012 dans le calendrier officiel de la Fashion Week parisienne. Cet autodidacte s'est fait connaître avec sa mode colorée et solaire, poétique et ludique.

Comme pour la saison dernière en septembre, c'est lui qui a donné le coup d'envoi des défilés. Dans la foulée de la Fashion Week milanaise, 79 shows et 30 présentations vont se succéder jusqu'au 6 mars.

La première journée complète de défilés mardi sera marquée par Christian Dior et Saint Laurent mais aussi un premier show très attendu, celui de Marine Serre. La jeune créatrice française a remporté le prix LVMH en 2017 et présente pour la première fois ses créations dans le cadre du programme officiel.

Cette semaine verra aussi Poiret, marque historique du début du 20e siècle récemment reprise par un groupe coréen, faire son grand retour dimanche sur les podiums.

La maison revient sous les projecteurs sous la direction artistique de Yiqing Yin, créatrice française d'origine chinoise également à la tête de sa maison de haute couture, qui s'est notamment fait connaître en habillant Audrey Tautou, maîtresse de cérémonie du festival de Cannes 2013.

Parmi les nouveaux venus de cette saison, la griffe japonaise Beautiful People fera ses premiers pas sur les podiums parisiens au dernier jour des défilés, le 6 mars, de même que la marque Anais Jourden de la créatrice Anais Mak, basée à Hong Kong.

Absente du programme des défilés, la maison Céline se contentera cette saison d'une présentation, également le 6 mars. La griffe est en plein changement de direction artistique entre le départ de Phoebe Philo et l'arrivée d'Hedi Slimane, dont le premier défilé est prévu pour septembre.

La Fashion Week coïncide aussi avec l'ouverture samedi au Palais Galliera, musée de la mode de la ville de Paris, d'une exposition consacrée à Martin Margiela, "Margiela Galliera 1989/2009". Le créateur belge, aussi énigmatique qu'influent, sera aussi à l'honneur avec une rétrospective consacrée à ses années à la tête de la direction artistique de la maison Hermès de 1997 à 2003, à partir du 22 mars, au Musée des Arts décoratifs (MAD).

Vos commentaires