Kering va céder sa marque de vêtements de sport Volcom

Kering va céder sa marque de vêtements de sport Volcom
Le groupe Kering céde sa marque de sport Volcom pour se recentrer dans le secteur du luxeEric PIERMONT
sport

Le groupe français de luxe Kering va céder sa marque Volcom, spécialisée dans les vêtements de sport et de glisse, dans le cadre de sa stratégie de recentrage sur le secteur luxe, a-t-on appris lundi.

Volcom, fabricant américain fondé au début des années 1990, avait été racheté en 2011 par Kering (qui s'appelait alors PPR). Ses vêtements, accessoires et chaussures de sport et de glisse sont distribués dans 86 magasins en propre dans le monde.

La marque a réalisé en 2017 un chiffre d'affaires de 230 millions d'euros, contre 279 millions en 2015, en raison d'un marché du "surfwear" resté "peu porteur". Son résultat opérationnel s'affiche cependant "à l'équilibre, alors que la marque avait enregistré une perte de 3 millions d'euros en 2016", selon le bilan financier 2017 de Kering.

Le groupe de François-Henri Pinault, dans un communiqué publié sur son site, indique que "conformément à sa stratégie de se consacrer entièrement au développement de ses Maisons de Luxe", il a "acté que Volcom n'est plus un actif stratégique, et a donc entamé un processus de cession".

Début janvier, Kering avait déjà annoncé qu'il allait céder la majorité de son équipementier sportif Puma, dont il détient 86,3%, dans le cadre de son recentrage. Il souhaite ainsi redistribuer à ses actionnaires 70% de ses titres Puma, mastodonte qui a dégagé l'an dernier un bénéfice net de 135 millions d'euros.

Parallèlement à ces cessions liées à son pôle Sports & Lifestyle, Kering a également annoncé fin mars que la maison Stella McCartney allait quitter son giron, la styliste britannique du même nom ayant décidé de racheter ses parts détenues par le géant du luxe dans leur coentreprise lancée il y a 17 ans.

Vos commentaires