L'industrie cimentière s'ouvre aux innovations des start-up

L'industrie cimentière s'ouvre aux innovations des start-up
Un chercheur, Jean-Yves Rauch, travaille sur des modèles de maisons en miniature dans un laboratoire de recherche à Besancon le 19 juin 2018SEBASTIEN BOZON

L'industrie cimentière a lancé mercredi ses premières rencontres avec des start-up spécialisées dans la construction et les matériaux afin de faciliter l'innovation et de décloisonner ces deux mondes.

L'initiative annoncée en janvier dernier, baptisée Cement Lab, veut être "un laboratoire d'idées consacré au ciment et à son usage, et plus largement au secteur de la construction", a expliqué le Syndicat français de l'industrie cimentière (Sfic).

L’objectif est de "favoriser l'innovation" et de faire dialoguer "les industriels de la filière, les entreprises de la construction, les laboratoires, en associant le monde économique, le monde académique et les start-up", a déclaré Anne Bernard-Gély, directrice générale de l'Atilh, l'association technique du ciment.

"Le principal intérêt du Cement Lab est une approche collaborative inédite" avec les nouveaux acteurs que sont les start-up "pour élargir la vision de l'industrie cimentière", a ajouté Laury Barnes, directrice recherche et développement du groupe cimentier Vicat.

Pour la première rencontre du Cement Lab, huit start-up ont présenté leurs innovations, allant de la fabrication de matériaux à des applications de calcul de structures ou de réalité augmentée pour les chantiers de construction. Une nouvelle session est prévue à la mi-novembre.

Vos commentaires