En ce moment
 
 

L'industrie du recouvrement fonctionne à plein régime en Belgique

(Belga) Sur les six premiers mois de l'année, les agences de recouvrement ont reçu une foultitude de dossiers à traiter, pour un montant total de 296,8 millions d'euros. C'est la somme la plus élevée jamais enregistrée, qui représente une augmentation de 20% en un an, écrivent jeudi les journaux De Standaard, Het Nieuwsblad et Gazet van Antwerpen.

Cette évolution est "très préoccupante", selon David De Vaal du Network Against Poverty. "Ces agences de recouvrement font partie d'un secteur en pleine croissance, qui tire profit de la misère des personnes sans ressources. Elles ne travaillent pas pour aider les gens qui ont des difficultés à payer, mais uniquement dans leur propre intérêt." Les entreprises n'ont cependant pas d'autre choix, affirme l'organisation patronale flamand Unizo. "Soixante-sept pour cent des factures seulement sont payées à temps", déclare l'administrateur délégué, Danny Van Assche. "Les entrepreneurs recherchent donc des solutions rapides et efficaces pour récupérer leur argent." Outre le secteur des télécoms, les compagnies d'assurances et les fournisseurs d'énergie, les écoles sont aussi des clients importants des agences de recouvrement. En début d'année, le sp.a avait présenté une proposition visant à interdire le recours à ces agences pour les écoles. Cela n'a eu aucun effet, selon Yves Van Nieuwenburg, président des entreprises du secteur. (Belga)

Vos commentaires