En ce moment
 

L'Irak suspend la culture de riz et de maïs à cause de la sècheresse

L'Irak a suspendu la culture du riz, du maïs et d'autres céréales réclamant une importante irrigation en raison de la sécheresse particulièrement forte cette année, indique lundi le ministère de l'Agriculture.

"Le plan agricole de l'été" a été modifié "parce que les quantités d'eau nécessaires à ces céréales ne sont pas disponibles", explique dans un communiqué son porte-parole Hamid al-Nayef.

"Le ministère ne prend pas cette décision de gaieté de coeur", poursuit-il, mais à partir de maintenant, plus aucune de ces cultures ne se fera sans "une autorisation du ministère des Ressources hydrauliques".

L'Irak, surnommé en arabe le "pays des deux fleuves" car traversé par le Tigre et l'Euphrate, a vu depuis des années ses ressources en eau diminuer.

Au-delà du manque de pluie, dramatique cette année selon les experts, la principale raison de la sécheresse est le partage régional des ressources hydrauliques, affirment les experts.

L'Iran et la Turquie voisine ont en effet dérouté de nombreux fleuves et affluents qui irriguaient l'Irak ces dernières années.

Et la mise en route prévue fin juin du barrage turc d'Ilisu sur le Tigre devrait porter un nouveau coup à l'agriculture irakienne, ainsi qu'à tous les aspects de la vie des Irakiens.

Alors que cette échéance provoque la colère du secteur agricole irakien, les autorités, qui font déjà face à la grogne sociale née de la pénurie chronique d'électricité dans le pays, tentent de rassurer la population.

Vos commentaires