En ce moment
 

L'italien Enel devient le plus gros distributeur d'électricité du Brésil

L'italien Enel devient le plus gros distributeur d'électricité du Brésil
Enel s'est porté acquéreur de 73% des actions du brésilien Eletropaulo pour environ 1,26 milliard d'euros, au terme d'un bras de fer avec l'espagnol IberdrolaCARL DE SOUZA

Le géant de l'énergie italien Enel est devenu lundi le plus gros distributeur d'électricité du Brésil en se portant acquéreur de 73% des actions d'Eletropaulo pour 5,55 milliards de réais (environ 1,26 milliard d'euros), au terme d'un long bras de fer avec l'espagnol Iberdrola.

L'organisme boursier B3, qui a organisé les enchères publiques, a fait état dans un communiqué de la vente de "122.799.289 actions à 45,22 réais".

Eletropaulo, distributeur d'électricité de Sao Paulo privatisé en 1998, avait déjà annoncé mercredi dans un communiqué que le groupe italien avait présenté la meilleure offre, via sa filiale Enel Brasil Investimentos Sudeste, à 45,22 réais par action, contre 39,53 pour Iberdrola.

En vertu de la régulation brésilienne, "seule l'offre d'Enel" a été enregistrée lors des enchères de lundi, comme l'avait précisé le distributeur brésilien.

Enel avait offert 1,75 milliard d'euros pour acquérir la totalité d'Eletropaulo, les actionnaires ayant la possibilité de les vendre ou non au prix fixé lors de la dernière offre. Au final, cette OPA a permis au géant italien d'obtenir 73,38% du capital du distributeur.

Enel avait souligné la semaine dernière que la transaction lui permettrait de compter 7 millions de clients supplémentaires au Brésil, pour atteindre 17 millions.

Enel et Iberdrola se disputaient depuis plus de deux mois le contrôle d'Eletropaulo, donnant lieu à plusieurs relances d'OPA et contre-OPA mais aussi à des échanges acrimonieux.

Iberdrola s'est plaint le 26 avril auprès de la Commission européenne de la "distorsion" de la concurrence imposée par le groupe semi-public italien, notamment dans la lutte pour s'emparer d'Eletropaulo. Enel avait estimé sans fondements ces accusations.

Vos commentaires