En ce moment
 
 

La bière Corona en difficulté, Apple qui manque de pièces, des vols annulés: voici les conséquences du coronavirus sur l'économie

La bière Corona en difficulté, Apple qui manque de pièces, des vols annulés: voici les conséquences du coronavirus sur l'économie
© RTL INFO - Belga
CORONAVIRUS

La propagation du coronavirus à travers le monde, avec plus de 83.000 cas déclarés, a des conséquences sur l'économie. De l'anecdote aux répercussions beaucoup plus globales, voici un petit tour d'horizon des impacts.

Le coronavirus a parfois des conséquences économiques inattendues. La bière mexicaine Corona pâtit de son nom: les ventes sont en chute, le groupe prévoit une baisse de 10% de son bénéfice.

Au-delà de l’anecdote, on peut noter un ralentissement de l’économie mondiale. Plusieurs secteurs sont touchés. "D'abord les secteurs des services, transport et tourisme en premier lieu. Puis c'est vrai que tous les secteurs qui ont des chaînes de valeur extrêmement courtes, c'est-à-dire le secteur automobile, électronique, GSM et autres, sont évidemment aussi impactés", explique Bernard Keppenne, économiste.

Apple a par exemple dû réduire sa production car il manque des pièces pour fabriquer les GSM.

30 milliards de dollars en moins pour les compagnies aérienne

Les compagnies aériennes prennent des mesures face aux baisses de réservation. Brussels Airlines a annulé 30% de ses vols vers le Nord de l’Italie, principal foyer du coronavirus en Europe. "Nous avons reçu énormément de demandes d'annulation des réservations. On avait des vols avec 40 passagers, c'est pourquoi on a décidé de réduire de 30 nos vols vers le Nord de l'Italie", nous indique Kim Daenen, porte-parole de Brussels Airlines.

L’association internationale du transport aérien estime à 30 milliards de dollars le manque à gagner pour les compagnies aériennes en 2020.

Vers une crise mondiale?

Les bourses européennes ont enregistré leur pire chute depuis la crise de 2008. Faut-il craindre une nouvelle crise économique mondiale? "On peut parler d'un risque de récession. C'est-à-dire que si demain les Etats-Unis sont touchés, le consommateur américain est touché, on a un énorme risque de récession de l'économie américaine, et donc une récession mondiale", précise l'économiste Bernard Keppenne.

Les opportunistes en profitent

Les fluctuations boursières sont surtout liées à la peur et l’incertitude, car nul ne sait quand l’épidémie sera passée.

Certains en profitent toutefois pour faire des affaires: sur le site de vente en ligne Amazon, on peut trouver des masques à 100 euros l’unité.

Bénéfique pour l'environnement?

Enfin, cette conséquence réjouira les défenseurs de l’environnement: le ralentissement économique a aussi réduit de 6% les émissions de gaz à effet de serre dans le monde ce mois-ci.

 

Vos commentaires