En ce moment
 

La Bourse de Paris accélère son rebond à la mi-séance

La Bourse de Paris accélère son rebond à la mi-séance
Salle de contrôle d'Euronext, l'opérateur de la Bourse de Paris, à La Défense, le 27 avril 2018ERIC PIERMONT

A découvrir

paris

La Bourse de Paris accroissait ses gains (+1,35%) vendredi à la mi-journée, revigorée par l'espoir d'une évolution positive sur le front des relations commerciales alors que les négociations sino-américaines doivent reprendre la semaine prochaine.

A 13H35, l'indice CAC 40 gagnait 62,21 points à 4.673,70 points, dans un volume d'échanges de 983 millions d'euros. La veille, il avait accusé un net repli de 1,66%.

La cote parisienne s'est reprise à l'ouverture, avant de poursuivre sa remontée dans la matinée.

Wall Street se dirigeait également vers une ouverture en nette hausse. Le contrat à terme sur l'indice vedette Dow Jones Industrial Average progressait de 1,25%, celui de l'indice élargi S&P de 1,34% et celui du Nasdaq, à dominante technologique, de 1,70%.

"Les marchés veulent tirer un trait sur les exagérations de la correction infligée aux différents indices dans le monde depuis plusieurs semaines", a relevé dans une note Franklin Pichard, directeur général de Kiplink Finance.

Ils y sont aidés par l'annonce "du déplacement d'une délégation américaine à Pékin, conduite par le secrétaire adjoint au Commerce Jeffrey Gerrish, la semaine prochaine", a-t-il ajouté.

Jeudi, les Bourses européennes et américaines ont chuté dans le sillage d'un décrochage de quelque 10% du titre Apple, après que le géant de la tech a révisé à la baisse ses prévisions pour le premier trimestre de son exercice décalé 2018/19 clos fin décembre.

"Les marchés boursiers se sont ressaisis ce matin à la faveur de nouvelles positives en provenance de Chine", a abondé de son côté David Madden, un analyste de CMC Markets, citant de bons chiffres d'activité dans les services mais également l'annonce par le gouvernement de nouvelles mesures de soutien à l'économie.

Le ministère chinois du Commerce a confirmé vendredi que des négociateurs des Etats-Unis se rendraient en Chine lundi et mardi pour le premier tête-à-tête entre les deux puissances depuis que les chefs d'Etat des deux pays se sont rencontrés début décembre pour tenter d'apaiser leur différend commercial.

La Banque centrale chinoise (PBOC) a en outre annoncé une nouvelle réduction, d'un point de pourcentage, du taux de réserves obligatoires des banques, une mesure de soutien à l'économie dans un contexte de guerre commerciale Pékin-Washington.

Par ailleurs, "des espoirs (se font jour) sur la levée du +shutdown+ (aux Etats-Unis) après un vote cette nuit par le Congrès sur le plan de financement", ont commenté de leur côté les experts de Mirabaud Securities Genève.

- TF1 et M6 dans le rouge -

Du côté des statistiques, l'activité dans les services a continué à progresser le mois dernier en Chine, un renfort bienvenu au moment où l'industrie est sous la pression de la guerre commerciale avec les Etats-Unis.

En France en revanche, l'activité du secteur privé s'est contractée en décembre pour la première fois depuis plus de deux ans, pénalisée par le mouvement des "gilets jaunes", qui a pesé sur le secteur des services.

Toujours dans l'Hexagone, la hausse des prix à la consommation s'est élevée à 1,6% sur un an au mois de décembre, contre 1,9% en novembre et 2,2% en octobre.

Dans la zone euro, la croissance du secteur privé a ralenti en décembre pour atteindre son plus bas niveau depuis plus de quatre ans tandis que l'inflation a également marqué le pas le mois dernier, à 1,6%, contre 1,9% en novembre.

Aux Etats-Unis est encore attendu le rapport mensuel sur l'emploi ainsi que les chiffres hebdomadaires sur les stocks de pétrole.

Côté valeurs, les titres liés aux matières premières, en particulier les parapétroliers, tiraient leur épingle du jeu, profitant de la remontée des cours du brut et des métaux: Vallourec grimpait de 8,95% à 1,78 euro, Aperam prenait 5,54% à 23,43 euros, TechnipFMC montait de 4,63% à 18,10 euros tandis que CGG gagnait 5,21% à 1,17 euro et qu'ArcelorMittal progressait de 3,52% à 17,93 euros.

En queue de peloton, M6 (-2,29% à 13,68 euros) et TFI (-2,30% à 6,79 euros) pâtissaient en revanche d'une révision à la baisse de leurs cours cibles par Morgan Stanley.

Schneider Electric montait de 1,60% à 58,50 euros après avoir annoncé vendredi que Delixi Electric, qu'il détient à 50%, avait étendu ses activités en Chine en y réalisant deux acquisitions d'entreprises.

Renault progressait de 2,09% à 53,70 euros. Le PDG de Renault Carlos Ghosn va, à sa demande, comparaître la semaine prochaine devant un tribunal de Tokyo et obliger ainsi le procureur à clarifier publiquement le motif de sa détention prolongée au Japon.

Sanofi s'adjugeait 0,44% à 74,99 euros alors que la biotech allemande BioNTech a annoncé vendredi une extension de sa collaboration avec le groupe pharmaceutique, qui va investir 80 millions d'euros à son capital.

  1. Euronext CAC40

Vos commentaires