En ce moment
 
 

La Bourse de Paris conforte son rebond (+0,67%)

La Bourse de Paris conforte son rebond (+0,67%)
Salle de contrôle d'Euronext, l'opérateur de la Bourse de Paris, à La Défense, le 27 avril 2018ERIC PIERMONT

A découvrir

paris

La Bourse de Paris a poursuivi son rebond mardi (+0,67%), les investisseurs voulant croire à une reprise du dialogue entre les Etats-Unis et la Chine après l'escalade récente des tensions commerciales entre les deux puissances.

L'indice CAC 40 a gagné 36,07 points pour terminer à 5.387,09 points, dans un volume d'échanges réduit de 2,9 milliards d'euros. La veille, il avait fini en hausse de 0,45%.

Après une ouverture à l'équilibre, la cote parisienne a progressivement accéléré à la hausse.

Le marché parisien rebondit, dans le sillage des Etats-Unis, "après une baisse qui avait été assez importante" vendredi, a observé auprès de l'AFP Marco Bruzzo, directeur général délégué chez Mirabaud AM.

"Quelques points positifs sont sortis du G7: de potentielles discussions avec l'Iran et un peu moins de tensions sur le front commercial sino-américain", a-t-il complété.

Le sommet du G7 à Biarritz a en effet permis "une petite détente dans l'escalade des tensions commerciales" entre Pékin et Washington, Donald Trump paraissant "assouplir le ton face à la Chine, ce qui a calmé un peu les inquiétudes sur le marché", a poursuivi le spécialiste.

Le président américain s'est montré confiant lundi, depuis Biarritz, sur la poursuite du dialogue entre Washington et Pékin.

Le locataire de la Maison Blanche a assuré que la Chine avait manifesté sa volonté de revenir à la table des négociations sur le commerce bilatéral.

De son côté, le principal négociateur chinois, Liu He, a indiqué que son pays était prêt à "résoudre calmement le problème par des consultations et la coopération". Un échange téléphonique entre Chinois et Américains n'a toutefois pas été confirmé.

Sur le plan macroéconomique, la confiance des consommateurs aux Etats-Unis s'est très légèrement affaiblie en août, résistant mieux que prévu alors que les analystes s'attendaient à un moral en forte baisse, selon l'indice du Conference Board publié mardi.

En revanche, le recul de 0,1% du PIB de l'Allemagne au deuxième trimestre a été confirmé, laissant présager une nouvelle contraction de l'activité sur le trimestre en cours, ce qui ferait entrer la première économie de la zone euro officiellement en récession.

En France, le climat des affaires et le moral des ménages sont tous deux restés stables au mois d'août.

  1. Euronext CAC40

Vos commentaires