En ce moment
 

La Bourse de Paris, prudente, en attendant la Fed

La Bourse de Paris, prudente, en attendant la Fed
La Bourse de Paris recule légèrementERIC PIERMONT

A découvrir

paris

La Bourse de Paris reculait légèrement (-0,13%) mardi à la mi-journée, revenant à davantage de prudence en attendant la réunion de la Réserve fédérale américaine.

A 13H55 (11H55 GMT), l'indice CAC 40 perdait 7,28 points à 5.466,63 points, dans un volume de 1 milliard d'euros. La veille, il avait gagné 0,43%.

La cote parisienne a ouvert dans le vert, saluant la rencontre historique entre les dirigeants américain Donald Trump et nord-coréen Kim Jong Un, avant de ralentir le pas et de reculer légèrement.

La Bourse de New York se préparait de son côté à ouvrir en petit recul.

Le contrat à terme sur l'indice vedette Dow Jones Industrial Average, qui donne sa tendance, refluait de 0,18%. Celui de l'indice élargi S&P 500 cédait 0,15%, tout comme le Nasdaq, à dominante technologique.

"Les marchés se concentrent sur la Fed après un sommet Kim-Trump positif", a relevé Christopher Dembik, responsable de la recherche économique chez Saxo Banque.

La poignée de main décisive entre les deux dirigeants a eu lieu mardi à Singapour, après des décennies de tensions liées aux ambitions nucléaires de la Corée du Nord.

La réunion entre les deux leaders a abouti à la signature d'un document commun dans lequel le dirigeant nord-coréen s'engage en faveur d'une "dénucléarisation complète de la péninsule coréenne".

"La question est bien évidemment de savoir s'il sera respecté", ont souligné les experts de Mirabaud Securities Genève.

Les investisseurs se tournent désormais vers les banques centrales, à commencer par la Fed qui se réunit mardi et mercredi.

La Banque centrale américaine s'apprête à relever une nouvelle fois ses taux d'intérêt mercredi pour accompagner la hausse des prix aux États-Unis et anticiper une accélération de la croissance après la relance budgétaire massive de l'administration Donald Trump.

- Carrefour recherché -

Du côté des indicateurs, le baromètre Zew du moral des investisseurs allemands a nettement baissé en juin, pour revenir à son niveau le plus bas depuis 5 ans.

Les prix à la consommation en mai aux États-Unis sont encore attendus.

Sur le terrain des valeurs, Carrefour prenait la tête de l'indice CAC 40 (+2,20% à 15,36 euros) après l'annonce d'un partenariat avec Google: il permettra notamment d'utiliser à partir de 2019 l'assistant vocal du géant américain pour commander ses achats chez le distributeur français.

Casino gagnait 1,52% à 33,42 euros, les investisseurs accueillant favorablement l'accélération du désendettement du groupe qui a annoncé son intention de céder des actifs non stratégiques pour 1,5 milliard d'euros sur deux ans, notamment des biens immobiliers.

Hermès était pénalisé (-1,84% à 553,60 euros) par un abaissement de sa recommandation à "vendre" par Berenberg.

Le secteur automobile était mal orienté, sous le coup des interrogations liées aux négociations commerciales. Michelin perdait 2,86% à 112,15 euros, Faurecia 1,97% à 70,74 euros, Valeo 1,15% à 53,46 euros et Peugeot 0,73% à 20,34 euros.

  1. Euronext CAC 40

Vos commentaires