En ce moment
 
 

La Bourse de Paris en hausse prudente (+0,20%) à la mi-journée

La Bourse de Paris en hausse prudente (+0,20%) à la mi-journée
Salle de contrôle d'Euronext, l'opérateur de la Bourse de Paris, à La Défense, le 27 avril 2018ERIC PIERMONT

A découvrir

paris

La Bourse de Paris montait modestement (+0,20%) lundi à mi-séance, les investisseurs restant prudents avant une nouvelle salve de résultats d'entreprises et à l'approche de la réunion de la BCE jeudi, dans une séance par ailleurs dépourvue d'indicateurs.

A 14H07 (12H07 GMT) l'indice CAC 40 prenait 11,06 points à 5.563,40 points, dans un volume d'échanges de 750 millions d'euros. Vendredi, il avait fini stable (+0,03%).

Après une ouverture proche de l'équilibre, la cote parisienne a pris un peu d'assurance dans la matinée.

Wall Street s'apprêtait de son côté à ouvrir dans le vert. Le contrat à terme sur l'indice vedette Dow Jones Industrial Average gagnait 0,20%, l'indice élargi S&P 500 s'appréciait de 0,27% et le Nasdaq, à forte coloration technologique, montait de 0,44%.

"Les futures sur les principaux indices américains évoluent en légère hausse dans la confusion générale concernant le prochain mouvement de la Réserve fédérale américaine (Fed) lors de sa réunion du 31 juillet prochain", ont indiqué dans une note les experts de Mirabaud Securities Genève.

"Plusieurs membres de la Fed se sont exprimés dernièrement en ayant des avis diamétralement opposés concernant le moment auquel il faudra enclencher une baisse des taux et quelle devrait être son amplitude", ont-ils ajouté.

De leur côté, "les valeurs de la zone euro sont (aussi) légèrement en hausse alors que l'optimisme quant à une possible décision accommodante de la Banque centrale européenne (BCE) cette semaine, et de la Réserve fédérale américaine (Fed) la semaine prochaine a regonflé l'humeur" des investisseurs, a relevé pour sa part David Madden, un analyste de CMC Markets.

Outre vers les publications d'entreprises, qui vont s’intensifier cette semaine, les yeux du marché devraient également se focaliser sur la réunion de politique monétaire de la BCE jeudi.

"Le consensus ne s'attend pas à ce que la BCE abaisse son taux dès ce mois-ci. Il semble peu probable que Mario Draghi veuille voler la politesse à Jerome Powell", le président de la Fed, a estimé Christopher Dembik, responsable de la recherche économique chez Saxo Banque.

"En revanche, comme l'ont clairement indiqué les minutes de la BCE, le discours de M. Draghi devrait être sans ambiguïté accommodant, du fait des craintes concernant la conjoncture en Allemagne et d'une inflation toujours trop éloignée de la cible de la BCE. L'enjeu est surtout de préparer le marché à une action en septembre", a-t-il poursuivi.

L'escalade des tensions dans le Golfe au cours du week-end encourageait également une certaine circonspection.

Après une réunion de crise présidée par la Première ministre Theresa May et des consultations avec ses alliés européens, le Royaume-Uni doit annoncer lundi sa réponse à l'arraisonnement par l'Iran du pétrolier battant pavillon britannique dans le détroit d'Ormuz.

- Recommandation relevée pour Accor -

Du côté des indicateurs, l'agenda de ce lundi était totalement dégarni.

En matière de valeurs, Icade reculait de 3,39% à 77,05 euros après avoir vu progresser ses bénéfices semestriels malgré une baisse des revenus, ses nouveaux loyers dans les établissements de santé compensant le déclin de la promotion et d'importantes cessions de bureaux.

Maurel et Prom progressait de 2,82% à 2,92 euros après avoir soumis lundi une offre de rachat au britannique Amerisur, pour une valorisation de 257 millions de dollars, qui a été refusée dans la foulée par son concurrent.

Coface limitait ses pertes (-0,09% à 10,69 euros). La banque Natixis (+1,06% à 3,73 euros) a déclaré lundi qu'"aucune discussion" n'était en cours pour une éventuelle vente de Coface, sa filiale d'assurance-crédit, démentant une information qui circulait vendredi dans la presse.

Casino prenait 0,80% à 32,75 euros, profitant de l'annonce de la cession de sa filiale Vindémia, présente dans l'océan Indien, au distributeur GBH pour 219 millions d'euros.

Accor était porté (+1,98% à 40,23 euros) par un relèvement de sa recommandation à "sur-pondérer" contre "neutre" auparavant par Barclays.

TF1 (-4,16% à 8,53 euros) et M6 (-1,31% à 15,05 euros) pâtissaient dans le sillage de la publication d'une note de Morgan Stanley abaissant ses objectifs de cours sur plusieurs titres européens du secteur de la télévision, exposés, selon la banque, à des "vents contraires structurels et cycliques qui s'intensifient".

  1. Euronext CAC40

Vos commentaires