La Bourse de Paris finit en net recul, lestée par le marché obligataire (-1,64%)

La Bourse de Paris finit en net recul, lestée par le marché obligataire (-1,64%)
La Bourse de Paris finit en net reculERIC PIERMONT

A découvrir

paris

La Bourse de Paris a fini en net repli (-1,64%) vendredi, les investisseurs choisissant de vendre leurs positions, inquiets de la hausse du marché obligataire.

L'indice CAC 40 s'est replié de 89,57 points à 5.364,98 points, dans un volume d'échanges de 4,3 milliards d'euros. La veille, il avait fini en recul de 0,50%.

Au cours de la semaine écoulée, la cote parisienne a cédé 2,97%. Depuis le début de l'année, elle a gagné 0,99%.

Le CAC 40 a ouvert en baisse avant de creuser encore ses pertes, repassant sous les 5.400 points à mesure que les rendements à dix ans augmentaient.

"Les marchés s'inquiètent à la fois de la hausse des taux, et de l'impact sur les comptes de résultats des sociétés européennes de l'appréciation importante de l'euro, après que Daimler avait chiffré le coût pour 2018 à 1 milliard d'euros", a commenté à l'AFP Daniel Larrouturou, directeur général délégué de Diamant Bleu Gestion.

Et le rapport mensuel sur l'emploi américain, toujours observé de près par la Réserve fédérale américaine (Fed), n'a pas rassuré ceux qui craignent une accélération du resserrement monétaire par les banques centrales.

Les Etats-Unis ont en effet affiché en janvier de solides créations d'emplois, avec un taux de chômage stable, à 4,1%, au plus bas depuis 17 ans.

La progression des salaires pendant douze mois, l'un des éléments les plus regardés par les investisseurs, a même atteint 2,9%, son rythme le plus rapide depuis plus de neuf ans.

"La dynamique de créations d'emploi est toujours très élevée et les gains salariaux sont importants", analyse M. Larrouturou.

En outre, les marchés européens ont reculé dans le sillage de Wall Street, en raison de "la baisse significative de grosses capitalisations après leurs résultats", dont le titre d'Apple, ajoute M. Larrouturou.

  1. CAC 40 (Euronext)

Vos commentaires