En ce moment
 

La Bourse de Paris finit en hausse, toujours optimiste sur le plan commercial

La Bourse de Paris finit en hausse, toujours optimiste sur le plan commercial
La Bourse de Paris a poursuivi sa course dans le vert terminant en hausseERIC PIERMONT

A découvrir

paris

La Bourse de Paris a poursuivi sa course dans le vert mercredi, terminant en hausse de 0,56%, le soulagement continuant à prendre le pas sur les inquiétudes après les nouvelles sanctions commerciales décidées par les États-Unis et la Chine.

L'indice CAC 40 a pris 29,95 points à 5.393,74 points, dans un volume d'échanges moyen de 3,5 milliards d'euros. La veille, il avait fini en petite hausse de 0,28%.

Après avoir ouvert à l'équilibre, la cote parisienne a progressivement accéléré le pas.

"Le marché parisien reste dans la même tendance qu'hier (mardi). Les investisseurs considèrent toujours que les sanctions réciproques ne sont peut-être pas définitives et que si elles restent à ce niveau relativement modéré, elles ne seront pas en mesure de ralentir la croissance mondiale", a estimé auprès de l'AFP Daniel Larrouturou, directeur général délégué de Diamant Bleu Gestion.

Cela a donc profité logiquement aux secteurs qui ont été les plus affectés par ces tensions, à commencer par l'automobile, a-t-il ajouté.

A quelques heures d'intervalle, les États-Unis ont imposé une taxe de 10% sur 200 milliards de dollars de biens chinois importés, et la Chine a répliqué avec une taxe supplémentaire sur 60 milliards de dollars de produits américains importés.

"La deuxième thématique qui anime le marché aujourd'hui (mercredi) est l'idée que l'augmentation des tarifs douaniers peut tout de même accélérer le retour de l'inflation qui est déjà perceptible, avec comme conséquence immédiate une tension des taux d'intérêt des États", a poursuivi M. Larrouturou.

"C'est ce qui explique la bonne orientation du secteur bancaire aujourd'hui (mercredi) aussi", selon lui.

- Les banques recherchées -

Du côté des indicateurs, l'agenda était relativement dégarni, en dehors des mises en chantier de logements en août aux États-Unis qui ont rebondi plus que prévu.

En matière de valeurs, le secteur automobile a été porté par la baisse des inquiétudes sur le plan commercial et des chiffres de ventes en juillet en Europe bien orientés.

Peugeot a gagné 3,08% à 25,14 euros, Renault 2,36% à 76,91 euros, Valeo 4,28% à 39,27 euros et Michelin 0,92% à 104,65 euros.

Les banques ont été aussi recherchées. BNP Paribas a pris 2,06% à 52,96 euros, Société Générale 2,20% à 37,16 euros et Crédit Agricole 1,49% à 12,69 euros.

Tarkett a chuté pour sa part de 6,16% à 22,54 euros, dans la foulée de l'annonce du départ de son président du directoire, Glen Morrison, et de son remplacement par un président du directoire par intérim, Fabrice Barthélemy.

GTT a été pénalisé (-5,35% à 64,55 euros) par un abaissement de sa recommandation par Portzamparc.

Iliad a été affecté (-1,83% à 115,65 euros) par une baisse de son objectif de cours par Morgan Stanley.

A l'inverse, CNP Assurance a bénéficié (+1,71% à 19,61 euros) d'une hausse de la sienne par HSBC.

Visiativ a lâché 5,37% à 17,28 euros, affecté par une dégradation de sa rentabilité au premier semestre et par l'absence d'objectif précis sur l'excédent brut d'exploitation 2018. Malgré les pertes enregistrées sur le semestre, le groupe a revu à la hausse ses perspectives d'activité pour l'exercice en cours, qui devrait s'achever sur des bénéfices.

Fermentalg a décollé de 12,48% à 3,43 euros, soutenu par la signature d'un contrat avec DSM Nutritional Products (Royal DSM) afin de renforcer sa présence sur le marché des lipides nutritionnels.

  1. Euronext CAC 40

Vos commentaires