La Bourse de Paris finit la semaine avec le moral au beau fixe

La Bourse de Paris finit la semaine avec le moral au beau fixe
Salle de contrôle d'Euronext, l'opérateur de la Bourse de Paris, à La Défense, le 27 avril 2018ERIC PIERMONT

A découvrir

paris

La Bourse de Paris a fini la semaine sur un vigoureux rebond (+1,70%) vendredi, la perspective d'une détente commerciale entre la Chine et les États-Unis alimentant l'optimisme parmi les investisseurs.

L'indice CAC 40 a gagné 81,56 points à 4.875,93 points. La veille, il avait fini en recul de 0,34%.

Au cours de la semaine écoulée, la cote a gagné 1,98%. Ses gains depuis début janvier atteignent désormais 3,07%.

La place parisienne a ouvert en hausse et a progressivement accéléré le pas.

"Globalement, cela se passe plutôt bien depuis le début de l'année pour l'indice. Il y a eu quelques séances poussives ces derniers jours, mais aujourd'hui il y a eu une accélération, grâce à des informations liées à la guerre commerciale", a observé auprès de l'AFP Andrea Tuéni, un analyste de Saxo Banque.

"Encore une fois, c'est l'espoir d'une détente entre la Chine et les États-Unis qui soutient la hausse et cela se fait sur la base d'une information du Wall Street Journal qui n'est pas confirmée, mais qui suffit à encourager le marché", a-t-il ajouté.

L'administration de Donald Trump étudie la possibilité de supprimer tout ou partie des tarifs douaniers imposés à la Chine, pour inciter Pékin à faire plus de concessions dans les négociations commerciales en cours entre les deux pays, affirme le Wall Street Journal.

"Même si les marchés sont encore loin d'avoir sorti la tête de l'eau, après une année tellement mauvaise, ils semblent vouloir s'installer un cran au-dessus" de 2018, a poursuivi M. Tuéni.

Les investisseurs ont aussi gardé un œil sur les négociations autour du Brexit.

Les tractations souhaitées par la Première ministre britannique Theresa May avec l'opposition pour parvenir à un consensus sur un accord de Brexit ont abouti jeudi à une impasse, la dirigeante jugeant "impossible" de remplir une condition posée par le Labour.

Casino a bondi (+8,29% à 39,19 euros) après avoir dégagé un chiffre d'affaires en baisse de 2,4% en 2018 mais conforme aux attentes des analystes. Le groupe s'est en outre félicité d'avoir su mieux résister que ses concurrents aux conséquences du mouvement des "gilets jaunes" lors du quatrième trimestre en France.

Renault a progressé de 1,73% à 57,10 euros. Le constructeur automobile, dont le PDG Carlos Ghosn est incarcéré au Japon, a établi l'an dernier un nouveau record de ventes, avec des volumes en hausse de 3,2% à 3,88 millions de véhicules.

Fnac Darty s'est élevé de 1,78% à 62,90 euros. Le groupe est entré en "négociations exclusives" pour acheter, au nom de sa filiale France Billet, la billetterie en ligne Billetreduc.com, au groupe Lagardère.

Pierre et Vacances a décollé de 9,62% à 18,68 euros, fort de ventes qui ont progressé de 28,9% au premier trimestre, portées par le succès des locations touristiques et des activités immobilière.

  1. Euronext CAC40

Vos commentaires