En ce moment
 

La Bourse de Paris gagne du terrain (+0,77%) à la mi-journée

La Bourse de Paris gagne du terrain (+0,77%) à la mi-journée
Salle de contrôle d'Euronext, l'opérateur de la Bourse de Paris, à La Défense, le 27 avril 2018ERIC PIERMONT

A découvrir

paris

La Bourse de Paris gagnait du terrain en milieu de journée (+0,77%), les investisseurs s'appuyant sur l'attitude jugée rassurante des banques centrales face au ralentissement mondial ainsi que sur les bonnes performances de LVMH.

À 13H38 (11H38 GMT), l'indice CAC 40 avançait de 42,01 points à 5.491,82 points, dans un volume d'échanges de 1,08 million d'euros. La veille, l'indice phare de la place parisienne avait terminé en légère hausse (+0,25%).

La cote parisienne a ouvert en hausse avant de perdre toute direction franche, oscillant autour de l'équilibre en milieu de matinée avant de poursuivre son ascension.

Wall Street se dirigeait aussi vers une ouverture dans le vert. Le contrat à terme sur l'indice vedette Dow Jones Industrial Average prenait 0,16%, à l'instar de l'indice élargi S&P (+0,13%), et du Nasdaq, à dominante technologique (+0,09%).

"Les propos de Mario Draghi dans son message de prudence auront laissé le sentiment d'un possible assouplissement supplémentaire de la politique monétaire dans l'éventualité d'une situation macroéconomique décevante au cours des prochains mois et ont contribué à soutenir les places européennes", a noté Franklin Pichard, directeur général de Kiplink Finance.

Le conseil des gouverneurs de la BCE a décidé de laisser inchangés ses taux directeurs et de les maintenir bas au moins jusqu'à la fin de l'année.

La majorité des membres de la Fed ont eux aussi jugé que les perspectives de l'économie américaine et les risques, notamment liés à l'international, justifiaient de laisser les taux directeurs inchangés jusqu'à la fin de l'année. Mais plusieurs participants du Comité monétaire ont laissé la porte ouverte à une possible remontée ou baisse des taux cette année en fonction de l'évolution des données économiques.

Le Fonds monétaire international a également exhorté mercredi à prendre des mesures pour affronter la prochaine crise, en s'attaquant notamment au problème de l'endettement de plus en plus élevé des Etats comme des entreprises. S'il n'anticipe pas de récession à court terme, le FMI a toutefois abaissé une nouvelle fois ses prévisions de croissance mondiale.

Sur le Brexit, qui laisse les marchés de marbre, les dirigeants européens et la Première ministre britannique Theresa May se sont mis d'accord sur un report pouvant aller jusqu'au 31 octobre 2019, écartant provisoirement le spectre d'une séparation brutale.

- Sodexo garde la tête du Cac 40 -

Sodexo conservait la tête de l'indice phare parisien, ( +5,77% à 107,30 euros) grâce au maintient de ses objectifs annuels de croissance interne et de marge d'exploitation.

LVMH montait de 4,91% à 345,95 euros, fort d'une solide croissance de ses ventes (+16%), supérieure aux attentes, à 12,53 milliards d'euros au premier trimestre.

Marie Brizard cédait (-1,19% à 2,91 euros), le groupe étant visé par l'enquête menée par l'Autorité de la concurrence concernant des pratiques anticoncurrentielles présumées dans le secteur des boissons alcoolisées.

Euronext s'effritait de 0,85% à 58 euros, après que l'opérateur boursier américain Nasdaq a annoncé avoir acheté près de 2% de la Bourse d'Oslo, sécurisant ainsi plus de 37% du capital de la place norvégienne également convoitée par Euronext.

CNP Assurances gagnait 1,08% à 20,64 euros. Le directeur général de la Caisse des dépôts Eric Lombard a affirmé que les discussions autour de la création d'un grand pôle financier public via le rapprochement de La Banque Postale et du groupe CNP Assurances avançaient "au rythme prévu".

Fnac Darty profitait (+2,95% à 69,75 euros) du début du suivi du titre par Barclays avec une recommandation à "surpondérer".

Engie reculait de 1,18% à 13,45 euros, après l'annonce d'une nouvelle organisation afin de mettre en œuvre sa stratégie, ainsi que le départ en fin année de son secrétaire général Pierre Mongin.

Tessi était porté (+2,68% à 134 euros) par un bénéfice net annuel en hausse de 43,3%, qui inclut cependant une grosse plus-value dégagée sur la cession de sa filiale CPoR Devise (négoce d'or).

Airbus avançait de 1,12% à 117,80 euros, le gouvernement allemand ayant confirmé l'achat de trois Airbus A350 pour 1,2 milliard d'euros afin de renouveler sa flotte aérienne.

Mediawan bondissait de 6,74% à 11,40 euros après des résultats 2018 en forte hausse et des perspectives bien orientées.

  1. Euronext CAC40

Vos commentaires