En ce moment
 
 

La Bourse de Paris gorgée d'optimisme sur le dossier commercial

La Bourse de Paris gorgée d'optimisme sur le dossier commercial
Salle de contrôle d'Euronext, l'opérateur de la Bourse de Paris, à La Défense, le 27 avril 2018ERIC PIERMONT

A découvrir

paris

La Bourse de Paris a terminé imprégnée d'optimisme vendredi (+0,47%), les investisseurs croyant à un accord commercial entre Pékin et Washington tout en saluant des données chinoises et américaines.

L'indice CAC 40 a pris 24,66 points à 5.265,19 points, dans un volume d'échanges modéré de 3,62 milliards d'euros. La veille, il avait fini en hausse de 0,29%.

Au cours de la semaine écoulée, il a progressé de 0,95%. Ses gains depuis le 1er janvier s'élèvent à 11,30%.

La cote parisienne a ouvert en hausse sans perdre son entrain par la suite.

Les investisseurs "attendent la fin des négociations commerciales mais ils sentent une volonté de part et d'autre d'arriver à un accord", a indiqué à l'AFP Philippe Cohen, gérant chez Kiplink Finance.

"On est passé d'un marché qui portait ses lunettes noires à un marché qui a mis ses lunettes roses et qui voit tout en rose", a-t-il illustré.

Après des propos plus prudents du principal négociateur américain Robert Lighthizer, le conseiller de la Maison Blanche Larry Kudlow a affirmé jeudi que les deux pays étaient sur le point de signer "un accord historique" qui doit contraindre Pékin à couper ses subventions aux entreprises d'État et à rendre transparentes ses interventions sur sa devise.

Par ailleurs, le redressement de l'activité manufacturière chinoise en février est perçu par les investisseurs "comme un pas dans la bonne direction", a souligné David Madden, analyste chez CMC Markets.

Le marché a accueilli également positivement des chiffres sur l'inflation américaine qui a ralenti sur un an à 1,7% en décembre, loin de l'objectif de 2% fixé par la Banque centrale américaine.

Le faible taux d'inflation constitue un argument plaidant en faveur d'une pause dans les hausses de taux d'intérêt.

Le marché est "rassuré sur les taux" mais également sur un Brexit qu'il considère "sous contrôle", estime M. Cohen.

La nouvelle stratégie de Theresa May sur le Brexit pourrait déboucher sur un report de la date du divorce et les investisseurs attendent maintenant le prochain vote le 12 mars au plus tard.

En zone euro, deux statistiques économiques étaient jugées encourageantes: l'inflation a progressé en février dans la zone euro, tandis que le taux chômage est resté stable en janvier, à son niveau le plus bas depuis 10 ans.

- Marie Brizard bondit -

Marie Brizard a décollé de 35,25% à 3,30 euros, après le feu vert "sous conditions" donné par l'Autorité de la concurrence à sa prise de contrôle par un autre spécialiste de spiritueux, Cofepp.

Air France-KLM s'est redressée (+5,44% à 11,45 euros) après la mise en place vendredi d' un groupe de travail sur l'avenir de l'entreprise.

Les équipementiers automobiles, Plastic Omnium (+4,66% à 25,83 euros), Valeo (+4,18% à 28,91 euros) et Faurecia (+5,10% à 44,08 euros) ont tiré partie de la progression du marché français de 2,1% sur un an en février.

Sanofi a légèrement avancé (+0,68% à 74 euros) après un avis favorable de l'Agence européenne des médicaments (EMA) pour son médicament Dupixent (dupilumab). Le groupe s'est dit par ailleurs en "profond désaccord" après les poursuites engagées aux Philippines contre des responsables de Sanofi Pasteur dans le cadre d'une enquête sur le décès d'enfants ayant reçu le vaccin contre la dengue.

  1. Euronext CAC40

Vos commentaires