En ce moment
 
 

La Bourse de Paris lâche du terrain en attendant du nouveau côté britannique

La Bourse de Paris  lâche du terrain en attendant du nouveau côté britannique
Salle de contrôle d'Euronext, l'opérateur de la Bourse de Paris, à La Défense, le 27 avril 2018ERIC PIERMONT

A découvrir

paris

La Bourse de Paris a ouvert en recul jeudi (-0,71%), après deux séances dans le vert, les investisseurs surveillant les nouveaux développements venus d'outre-Manche concernant le Brexit.

A 09H29, l'indice CAC 40 perdait 34,23 points à 4.776,51 points. La veille, il avait fini en hausse de 0,51%.

"Les marchés vont encore se frotter à l'incertitude du Brexit, au +shutdown+ américain et aux publications de résultats", a résumé Tangi Le Liboux, un stratégiste du courtier Aurel BGC

"En Europe, le casse-tête du Brexit sera également une menace permanente dans les prochains jours, maintenant que l'accord de sortie a été rejeté", a-t-il ajouté.

La Première ministre britannique Theresa May a survécu de justesse à une motion de censure, mais doit de nouveau s'atteler jeudi à trouver d'autres plans pour sauver le Brexit.

Aux Etats-Unis, la fermeture partielle des administrations fédérales approchait de sa quatrième semaine, sans qu'une solution se profile.

Dans la soirée les investisseurs ont pris connaissance du Livre Beige de la Fed. Les incertitudes politiques et commerciales, la volatilité des marchés financiers et les hausses de taux d'intérêt ont entamé l'optimisme des milieux d'affaires aux États-Unis au début de l'année, selon ce rapport de conjoncture.

Du côté des indicateurs, la deuxième estimation de l'inflation en décembre dans la zone euro est à l'agenda.

Outre-Atlantique, les demandes hebdomadaires d'allocations chômage, les mises en chantier de logements pour décembre et l'indice d'activité de la région de Philadelphie pour janvier sont aussi attendus.

La publication des résultats de géants américains va en outre se poursuivre avec notamment à la mi-journée ceux de la banque Morgan Stanley.

En matière de valeurs, Société Générale perdait 4,68% à 28,80 euros, pénalisée par l'annonce d'une charge exceptionnelle de 240 millions d'euros au 4e trimestre de l'année écoulée en raison de l'application de normes comptables et d'une baisse de 10% des revenus de ses activités de marché en 2018.

Renault perdait 1,42% à 56,07 euros alors que l'État français a officiellement lâché le PDG de Renault Carlos Ghosn mercredi, deux mois après son arrestation, et demandé la nomination d'un successeur dans les prochains jours pour prendre la tête du constructeur automobile. Les avocats de M. Ghosn ont de leur côté fait appel du refus de libérer leur client sous caution.

  1. Euronext CAC40

Vos commentaires