En ce moment
 

La Bourse de Paris ouvre en légère baisse

La Bourse de Paris ouvre en légère baisse
La Bourse de Paris ouvre en légère baisse ERIC PIERMONT
paris

La Bourse de Paris a ouvert en légère baisse vendredi (-0,28%), tentant de se maintenir à ses sommets annuels, malgré des craintes liées à un environnement géopolitique incertain.

A 09H20 (07H20 GMT), l'indice CAC 40 perdait 15,67 points à 5.606,25. La veille, il avait fini en hausse de 0,98% à 5.621,92 points, inscrivant un nouveau record annuel et atteignant son point le plus haut depuis le 28 décembre 2007.

L'indice français a ouvert en légère baisse "dans le sillage de la résurgence des craintes de guerre commerciale entre les Etats-Unis et la Chine", ont relevé les experts de Mirabaud Securities Genève.

Washington et Pékin ont repris leurs délicates négociations commerciales sous la menace de la possible entrée en vigueur dans moins d'une semaine de sanctions américaines. Et à la question de savoir s'il y aurait un accord avec la Chine, le président américain Donald Trump a souligné qu'il avait "tendance à en douter".

Un autre sujet d'inquiétude pour les investisseurs est la menace par la Corée du Nord d'annuler le sommet avec Donald Trump prévu le mois prochain à Singapour.

"Rien n'est assuré pour Singapour", a ainsi souligné Christopher Dembik, responsable de la recherche économique chez Saxo Banque.

En Europe, les regards sont tournés vers l'Italie, au moment où le Mouvement 5 étoiles (M5S, antisystème) et la Ligue (extrême droite), s'emploient à finaliser leur programme commun d'un gouvernement antisystème.

"L'incertitude politique mine la confiance des investisseurs", a noté David Madden, un analyste de CMC Markets, précisant que la possibilité d'avoir un gouvernement eurosceptique à Rome a pesé sur les actions italiennes toute la semaine.

- Bond d'Ubisoft -

Malgré cette environnement défavorable, l'indice parisien tente de rester à ses plus hauts niveaux annuels.

L'affaiblissement de l'euro face au dollar a soutenu sa progression ces derniers jours. La monnaie unique se stabilisait vendredi après une nouvelle baisse jeudi face au dollar, au lendemain d'un nouveau plus bas en cinq mois.

Du côté des indicateurs, l'agenda était relativement dégarni.

En matière de valeur, Bolloré perdait 0,59% à 4,41 euros, malgré un chiffre d'affaires en hausse de 107% au premier trimestre, à 5,33 milliards d'euros, grâce à l'intégration dans ses comptes du groupe de médias Vivendi.

Vivendi, de son côté, reculait de 2,72% à 22,57 euros. Le chiffre d'affaires de 3,109 milliards d'euros a progressé de 16% au premier trimestre, bénéficiant de l'intégration de sa filiale de publicité Havas, mais est ressorti inférieur aux attentes.

Ubisoft bondissait de 5,77% à 89,44 euros après avoir vu son bénéfice net augmenter de près de 30% pour son exercice décalé 2017/18, porté par les dépenses des joueurs en jeux, et a confirmé ses objectifs pour l'exercice en cours.

Natixis montait de 2,99% à 7,03 euros, la filiale d'investissement, de financement et d'assurances du géant bancaire mutualiste BPCE étant portée par un bénéfice net et des recettes en hausse au premier trimestre.

Vallourec lâchait 2,80% à 5,21 euros. Le groupe a enregistré au premier trimestre une progression de ses ventes, soutenues par un marché Pétrole et Gaz mieux orienté aux Etats-Unis, mais la perte nette s'est creusée sur un an, suite à des dépréciations d'actifs et des charges de restructuration.

Bouygues était pénalisé (-2,41% à 40,42 euros) par un abaissement de sa recommandation à "neutre" contre "sur-performance" auparavant par Exane BNP Paribas.

Vos commentaires