La Bourse de Paris proche de l'équilibre (+0,10%)en début de matinée

La Bourse de Paris proche de l'équilibre (+0,10%)en début de matinée
Salle de contrôle d'Euronext, l'opérateur de la Bourse de Paris, à La Défense, le 27 avril 2018ERIC PIERMONT
paris

La Bourse de Paris évoluait proche de l'équilibre (+0,10%) mardi matin, avare d'initiatives dans un climat d'incertitudes exacerbé par un nouveau vote sur le Brexit, le début d'une réunion de la Fed et la reprise imminente des négociations sino-américaines.

A 09H40, l'indice CAC 40 prenait 5,12 points à 4.893,70 points. La veille, il avait fini en baisse de 0,76%.

La journée "sera particulièrement chargée", avec des indicateurs économiques américains, "les résultats d'entreprises et le vote du Parlement britannique sur le Brexit", ou encore les attentes, cependant assez limitées, concernant la réunion mardi et mercredi de la Réserve fédérale américaine, selon Christopher Dembik, responsable de la recherche économique chez Saxo Banque.

A deux mois du Brexit, les députés britanniques vont en effet tenter mardi de mettre le gouvernement sur la touche et de prendre la main sur ce dossier en votant sur un plan B, après leur rejet massif de l'accord de divorce conclu avec Bruxelles.

"Rien de nouveau sous le soleil: la pomme de discorde reste toujours la frontière nord-irlandaise. Il est probable que le Parti travailliste défende un report du Brexit qui est déjà le scénario intégré par les acteurs du marché", a commenté M. Dembik.

L'attention sera également tournée vers de délicates tractations commerciales entre la Chine et les Etats-Unis, Donald Trump devant rencontrer cette semaine le négociateur en chef chinois Liu He à Washington.

Le jour-même de son arrivée lundi, le ministère américain de la Justice a dévoilé 13 chefs d'inculpation à l'encontre du fleuron chinois des télécoms Huawei, accusé de violations des sanctions américaines contre l'Iran et de vol de technologies.

La Réserve fédérale américaine (Fed) devrait confirmer mercredi, après deux jours de réunion, la pause signalée dans son cycle de hausses de taux d'intérêt, sa visibilité étant réduite par le manque de statistiques officielles pour cause de paralysie partielle du gouvernement fédéral due à l'impasse budgétaire qui a duré plus d'un mois.

L'indice de confiance des consommateurs du Conference Board sera publié mardi, tandis qu'en France le moral des ménages a rebondi en janvier après un trou d'air en décembre.

- Sartorius Stedim décolle -

Sur le front des valeurs, le fournisseur de matériels pour le secteur biopharmaceutique Stedim s'envolait de 11,88% à 99,35 euros, porté par un bond de 21,5% de son bénéfice net 2018.

Le secteur automobile pâtissait en revanche de la recrudescence des tensions commerciales entre les Etats-Unis et la Chine autour du géant des télécoms Huawei.

Renault perdait 0,58% à 59,96 euros, alors que le directoire de Renault-Nissan BV, qui coordonne les activités de l'alliance automobile franco-japonaise, se réunit jeudi et vendredi à Amsterdam, une semaine après la démission du PDG Carlos Ghosn.

Peugeot SA (-1,02% à 21,36 euros), dont l'usine de Saint-Ouen (Seine-Saint-Denis) doit fermer d'ici à 2021, a envoyé lundi aux syndicats un projet d'accord pour le reclassement des quelque 320 salariés du site.

Vos commentaires