En ce moment
 

La Bourse de Paris à l'équilibre, prudente avant une réunion de la BCE

La Bourse de Paris à l'équilibre, prudente avant une réunion de la BCE
Salle de contrôle d'Euronext, l'opérateur de la Bourse de Paris, à La Défense, le 27 avril 2018ERIC PIERMONT

A découvrir

paris

La Bourse de Paris évoluait à l'équilibre mardi en début de séance (-0,04%), revenant à plus de prudence dans l'attente d'une réunion de la Banque centrale européenne jeudi et face à la perspective d'un ralentissement économique chinois.

A 09H13, l'indice CAC 40 perdait 1,97 point à 5.284,60 points. La veille, il avait fini en hausse de 0,41%.

"La nervosité devrait encore monter d'un cran à deux jours de la réunion de la Banque Centrale Européenne (BCE)", ont estimé les experts de Mirabaud Securities Genève.

Cette réunion suscite beaucoup d'espoirs, du fait des nombreuses déclarations des responsables de l'institution ces derniers temps, évoquant l'idée d'une nouvelle salve de prêts à long terme (TLTRO), dans un climat économique dégradé.

"L'humeur a été assombrie" par les annonces chinoises, a également souligné Jasper Lawler, un analyste de London Capital Group.

La Chine a annoncé mardi un objectif de croissance économique compris entre 6% et 6,5% pour 2019, en très léger repli par rapport au score réalisé en 2018 (6,6%).

Visée par les sanctions commerciales des États-Unis, Pékin a pris acte du ralentissement attendu de son économie et a également annoncé une série de mesures de relance, dont une baisse des charges des entreprises et de la TVA.

Par ailleurs, à moins d'un mois de la date prévue pour le Brexit, les négociateurs britanniques et de l'UE se retrouveront à Bruxelles, afin de tenter de trouver un compromis susceptible de convaincre le Parlement britannique de voter l'accord de divorce et éviter le choc d'une séparation brutale.

En matière de valeurs, Eurofins s'enfonçait de 6,48% à 372,40 euros, souffrant notamment de craintes autour de sa dette, après des résultats 2018 en hausse.

ADP évoluait à l'équilibre (+0,06% à 172,10 euros) alors sept départements d'Ile-de-France sont candidats à entrer au capital du gestionnaire des aéroports parisiens ADP, objet d'un projet de privatisation, à hauteur de 29,9% au côté de la société française d'investissements Ardian, selon Les Echos.

Renault reculait de 0,48% à 60,04 euros. Le tribunal de Tokyo a annoncé mardi qu'il acceptait la mise en liberté sous caution de l'ancien PDG des constructeurs automobiles Nissan et Renault Carlos Ghosn. Le procureur a aussitôt fait appel de cette décision.

  1. Euronext CAC40

Vos commentaires