La Bourse de Paris se montre hésitante

La Bourse de Paris se montre hésitante
Salle de contrôle d'Euronext, l'opérateur de la Bourse de Paris, à La Défense, le 27 avril 2018ERIC PIERMONT

A découvrir

paris

La Bourse de Paris se montrait hésitante (-0,14%) mercredi matin, les investisseurs privilégiant la prudence dans un contexte macroéconomique toujours préoccupant et avant une nouvelle série de votes autour du Brexit.

A 09H30, l'indice CAC 40 se repliait de 7,29 points à 5.300,09 points. La veille, il avait fini en hausse de 0,89%.

"Le marché reste fondamentalement bien orienté. (...) En toile de fond, c'est bien la politique monétaire qui demeure (son) soutien le plus décisif", a relevé dans une note Christopher Dembik, responsable de la recherche économique chez Saxo Banque.

"Pourtant, les vents contraires continuent de s'accumuler" et "les indicateurs macroéconomiques restent mauvais, comme nous l'avons vu hier avec l'indicateur GfK allemand" sur le moral des consommateurs, a-t-il poursuivi.

"Les investisseurs sont dans une posture schizophrénique. Certains parient sur une issue favorable dans le grand n'importe quoi du Brexit (...)", a abondé dans une note Tangi Le Liboux, stratégiste pour le courtier Aurel BGC.

Selon lui, "les regards seront tournés vers Londres aujourd'hui avant la série de votes à la Chambre des Communes ce soir".

Les députés britanniques se saisissent exceptionnellement mercredi de l'agenda du Brexit en votant une série d'alternatives à l'accord de sortie de l'Union européenne négocié par Theresa May, une prise de contrôle qui pourrait profondément redéfinir le processus du divorce.

Maintien dans le marché unique, nouveau référendum, voire annulation de la sortie de l'UE... Le président de la Chambre des communes John Bercow choisira mercredi, parmi des propositions des députés, celles à examiner, avant des votes prévus à partir de 19h00 GMT. Les propositions qui récolteront le plus de voix devraient être à nouveau soumises aux députés lundi.

Du côté des indicateurs, l'indice de confiance des ménages en France, qui avait atteint en décembre son plus bas niveau depuis novembre 2014, a poursuivi son redressement en mars, même s'il reste encore en dessous de sa moyenne de long terme, a indiqué l'Insee mercredi.

Les investisseurs devraient également suivre de près une intervention du président de la BCE, Mario Draghi, dans le cadre d'un colloque annuel sur "la BCE et ses observateurs".

Les chiffres de la balance commerciale pour janvier aux Etats-Unis complèteront l'agenda.

En matière de valeurs, Neopost gagnait 3,33% à 22,94 euros, malgré un bénéfice net qui a baissé de 31,6% en 2018, à 92 millions d'euros, à cause de "l'impact des acquisitions, cessions d'actifs, impôts et dépréciations d'actifs".

  1. Euronext CAC40

Vos commentaires