En ce moment
 

La Bourse de Paris rebondit profitant d'une pause dans le conflit commercial

La Bourse de Paris rebondit profitant d'une pause dans le conflit commercial
La Bourse de Paris ouvre en hausse, accalmie dans le conflit commercial Chine-USAERIC PIERMONT

A découvrir

paris

La Bourse de Paris rebondissait légèrement jeudi matin (+0,43%), profitant d'une accalmie dans le conflit commercial opposant les Etats-Unis à ses partenaires.

A 09H20 (07H20 GMT) l'indice CAC 40 prenait 23,29 points à 5.395,60 points. La veille, il avait fini en baisse de 0,34% à 5.372,31 points.

Cette ouverture en hausse s'inscrit "dans le sillage du nouveau record historique pour le Nasdaq" réalisé la veille et "d'une accalmie de surface au niveau des tensions commerciales entre les Etats-Unis et la Chine", selon les experts de Mirabaud Securities Genève.

Toutefois, les meilleures performances des marchés actions la veille "ne devraient pas être prises comme un signe que les investisseurs s'habituent à l'idée d'une guerre commerciale", a estimé Michael Hewson, un analyste de CMC Markets.

"Il s'agit probablement juste d'une indication que les risques d'escalade restent encore éloignés, malgré la rhétorique récente entre les Etats-Unis et la Chine", a-t-il ajouté.

Les investisseurs resteront attentifs à toute évolution de la situation, après que Washington a menacé lundi d'imposer de nouvelles taxes sur un montant élevé d'importations chinoises, Pékin promettant des "représailles" en réaction.

En outre, les mesures de rétorsion de l'UE contre certains produits américains en réponse aux taxes de Washington sur son acier et son aluminium entreront en application vendredi, ce qui "pourrait conduire les Etats-Unis à surenchérir dans les prochains jours ou semaines", selon l'expert.

"L'avertissement de Daimler devrait attirer l'attention", ont indiqué de leur côté les stratégistes du courtier Aurel BGC.

Le numéro un mondial de la voiture haut de gamme (marques Mercedes et Smart) et des camions Daimler est devenu mercredi le premier grand groupe allemand à revoir à la baisse ses attentes de résultat pour 2018 en raison de la guerre commerciale entre les Etats-Unis et la Chine.

"Il convient aussi de surveiller l'euro, proche de ses plus bas niveaux de l'année face au dollar", ont-ils ajouté.

L'euro continuait à baisser jeudi face au dollar dans un marché s'interrogeant sur les politiques monétaires des grandes banques centrales et sur l'effet des tensions commerciales provoquées par les Etats-Unis.

- Euronext pénalisé -

Du côté des indicateurs, l'agenda est clairsemé.

En France, le climat des affaires est resté stable en juin, demeurant à un niveau "relativement élevé", après avoir fléchi le mois précédent, selon l'Insee.

Dans l'après-midi, les investisseurs découvriront aux Etats-Unis l'activité industrielle dans la région de Philadelphie pour le même mois ainsi que les demandes hebdomadaires d'allocation chômage.

En matière de valeurs, le secteur automobile était mal orienté. Peugeot reculait de 1,19% à 20,71 euros et Renault de 0,18% à 77,13 euros tandis que Valeo perdait 0,69% à 51,62 euros et Michelin 0,41% à 108,65 euros.

A l'inverse, le secteur du luxe évoluait dans le vert, après avoir nettement reculé la veille. Kering prenait 0,98% à 486,10 euros, LVMH 0,80% à 288,85 euros et Hermès 0,38% à 531,20 euros.

Euronext était pénalisé (-2,30% à 55,20 euros) par un abaissement de sa recommandation par Barclays.

Veolia reculait de 1,29% à 19,14 euros, après avoir vu la sienne dégradée par Jefferies.

  1. Euronext CAC 40

Vos commentaires