La Bourse de Paris retrouve des forces tout en surveillant le dossier commercial

La Bourse de Paris retrouve des forces tout en surveillant le dossier commercial
La Bourse de Paris en hausse dans la matinéeKenzo TRIBOUILLARD

A découvrir

paris

La Bourse de Paris retrouvait quelques forces mardi (+0,30%), au lendemain d'une séance de forte baisse, mais la guerre commerciale restait au coeur des préoccupations des investisseurs.

A 13H50 (11H50 GMT), l'indice CAC 40 prenait 15,60 points, à 5.299,46 points, dans un volume d'échanges de 933 millions d'euros. La veille, il avait fini en forte baisse de 1,92%.

La cote parisienne a ouvert dans le vert et s'y est maintenue ensuite.

La Bourse de New York s'orientait pour sa part vers une ouverture en léger recul.

Le contrat à terme sur l'indice vedette Dow Jones Industrial Average, qui donne sa tendance, perdait 0,15%. L'indice élargi S&P 500 reculait de 0,20%, tandis que celui du Nasdaq, à dominante technologique, refluait de 0,05%.

"Les actions récupèrent aujourd'hui" et "les messages contradictoires de Washington concernant les restrictions d'investissements pour la Chine aux États-Unis ont incité les investisseurs" à se lancer dans une petite chasse aux bonnes affaires, a observé David Madden, analyste de CMC Markets

Les indices européens sont aidés par les propos de Peter Navarro, conseiller économique du président américain, "qui a tenté de relativiser les intentions prêtées à l'administration Trump de restreindre les investissements réalisés outre-Atlantique par les entreprises étrangères et d'encadrer celles détenues en partie par des capitaux chinois", ont souligné les analystes de Aurel BGC.

Des informations de presse ont fait état lundi de la publication prévue d'un rapport du gouvernement sur d'éventuelles restrictions aux investissements chinois sur le territoire américain, qui pourraient être annoncées le 29 juin, visant à empêcher des entreprises chinoises d'acquérir des entreprises américaines versées dans les technologies.

"Il est certain que la baisse sérieuse de Wall Street pourrait inviter la Maison Blanche à plus de prudence, sachant que Donald Trump suit de près les évolutions de la Bourse", a ajouté Aurel BGC.

"Mais il est également certain que le protectionnisme américain pourrait provoquer des dégâts importants, en particulier si les mesures évoquées sont appliquées. Il ne serait alors pas forcément aisé de revenir en arrière dans un second temps", selon eux.

- Forte baisse d'Elior -

Du côté des indicateurs, l'agenda est très dégarni, à l'exception de la confiance des consommateurs (Conference Board) en juin qui constituera la principale statistique de la journée.

En matière de valeurs, les valeurs technologiques, très pénalisées lundi, retrouvaient des couleurs. STMicroelectronics progressait de 1,38% à 19,50 euros et Soitec 0,85% à 76,90 euros.

Eurofins bondissait de 5,51% à 440,40 euros, dynamisé par l'annonce d'un relèvement de ses objectifs de chiffre d'affaires pour les trois prochaines années.

JCDecaux profitait (+0,49% à 28,98 euros) de l'annonce du rachat de son homologue australien APN Outdoor, pour un montant de 714 millions d'euros.

Elior Group baissait par contre de 3,40% à 13,65 euros. Le groupe a annoncé viser une croissance organique supérieure à 3% par an en moyenne sur la période 2019-2021, espérant tourner la page d'un premier semestre 2017-2018 décevant, mais les perspectives concernant la première année en terme des marges d'Ebitda (résultat brut d'exploitation) ont déçu les investisseurs.

  1. Euronext CAC 40

Vos commentaires