En ce moment
 
 

La Bourse de Paris affiche sa prudence

La Bourse de Paris affiche sa prudence
Salle de contrôle d'Euronext, l'opérateur de la Bourse de Paris, à La Défense, le 27 avril 2018ERIC PIERMONT

A découvrir

La Bourse de Paris a débuté en léger recul vendredi (-0,32%), la prudence étant de mise entre un fort ralentissement de la croissance chinoise et l'attente du vote samedi par le Parlement britannique sur l'accord de Brexit.

A 09H38, l'indice CAC 40 refluait de 18,24 points à 5.654,83 points. La veille, il avait fini en recul de 0,42%.

L'accord entre l'Union européenne et le Royaume-Uni "a encore de grandes chances d'être retoqué ce samedi" par les parlementaires britanniques et "la saga du Brexit est loin d'être terminée", a observé Christopher Dembik, responsable de la recherche économique chez Saxo Banque.

De retour à Londres après avoir trouvé sur le fil un accord sur le Brexit avec les 27, le Premier ministre Boris Johnson va s'atteler vendredi à la difficile tâche de convaincre les membres du Parlement britannique de l'adopter, pour un vote prévu samedi.

"Avec toute l'excitation autour de l'accord entre l'Europe et le Royaume-Uni sur le Brexit il était facile d'oublier que Pékin et Washington essayaient aussi d'aplanir leurs différences, au moment où l'économie chinoise apparaît beaucoup plus fragile que celle des États-Unis", a souligné Michael Hewson, un analyste de CMC Markets. "Les chiffres chinois de ce matin servent tout au plus à rappeler l'importance d'avancer" vers une solution au conflit commerciale, selon lui.

Au plus bas depuis 27 ans, l'économie chinoise a fortement ralenti au troisième trimestre, tombant à 6% sur un an au dernier trimestre, a annoncé vendredi le Bureau national des statistiques (BNS).

En matière commerciale, les Etats-Unis ont également, comme prévu, commencé à appliquer vendredi des taxes douanières punitives sur 7,5 milliards de dollars de produits européens, des avions aux vins, en passant par des fromages et engins de chantier.

En matière de valeurs, la cote digérait un nombre important de publications avec plusieurs mauvaises surprises à la clé, à commencer par Renault qui dévissait de 13,94% à 47,21 euros, lestée par la révision à la baisse des objectifs financiers du constructeur automobile, dont le chiffre d'affaires au 3e trimestre a également baissé.

Dans son sillage le secteur automobile souffrait aussi. Peugeot perdait 1,33% à 23,74 euros, Michelin 2,20% à 102,20 euros et Valeo 1,07% à 31,30 euros.

  1. Euronext CAC40

Vos commentaires