La Bourse de Paris accroît ses pertes, fragilisée par les mauvaises perspectives d'Apple

La Bourse de Paris accroît ses pertes, fragilisée par les mauvaises perspectives d'Apple
Salle de contrôle d'Euronext, l'opérateur de la Bourse de Paris, à La Défense, le 27 avril 2018ERIC PIERMONT

A découvrir

paris

La Bourse de Paris a ouvert en baisse jeudi (-0,70%), élargissant ses pertes pour sa deuxième séance de 2019, sous le coup de l'annonce par Apple d'une baisse de ses prévisions de résultats trimestriels.

A 09H12, l'indice CAC 40 perdait 33,02 points à 4.656,37 points. La veille, l'indice avait reculé de 0,87%.

"Apple fait trembler les marchés", a résumé Christopher Dembik, responsable de la recherche économique chez Saxo Banque.

"Apple a notamment souligné le ralentissement de la croissance chinoise et les tensions commerciales sino-américaines, exacerbant les préoccupations des investisseurs quant à la santé de l’économie mondiale", a complété l'expert.

Dans une lettre aux investisseurs publiée à la clôture de la Bourse, le patron du groupe, Tim Cook, a évoqué le renforcement du dollar et la décélération "plus forte que prévu" de l'économie chinoise pour justifier cette révision à la baisse.

Les États-Unis seront encore une fois au coeur de l'actualité jeudi avec la rentrée du nouveau Congrès américain, dont la Chambre des représentants est désormais contrôlée par les démocrates, dans un contexte toujours marqué par la paralysie partielle des administrations américaines depuis le 22 décembre.

Du côté des indicateurs, les investisseurs attendent la publication par la BCE de l'évolution des crédits au secteur privé et de la masse monétaire M3 en zone euro.

Outre-Atlantique, ils surveilleront les chiffres des créations d'emplois dans le secteur privé (enquête ADP) pour janvier et ceux des demandes hebdomadaires d'allocations chômage ainsi que l'indicateur d'activité manufacturière (ISM) pour décembre.

Sur le terrain des valeurs, le secteur technologique souffrait tout particulièrement de l'avertissement sur résultat d'Apple.

STMicroelectronics perdait 3,91% à 11,67 euros, Soitec 3,01% à 51,50 euros, Atos 1,95% à 70,38 euros et Ingenico 0,98% à 48,58 euros.

Comme la veille, les craintes d'un ralentissement chinois se faisaient sentir également sur les matières premières et le luxe. ArcelorMittal refluait de 1,98% à 17,35 euros et Eramet de 0,95% à 57,50 euros. LVMH s'enfonçait de 2,49% à 247 euros, Kering de 2,76% à 391,70 euros et Hermès de 1,74% à 469,30 euros.

Les titres cycliques, les plus sensibles à la conjoncture étaient aussi affectés, notamment l'automobile. Renault baissait ainsi de 0,91% à 52,45 euros, Peugeot de 0,61% à 18,01 euros, Valeo de 1,10% à 24,25 euros et Michelin de 0,68% à 85 euros.

  1. Euronext CAC40

Vos commentaires