En ce moment
 
 

La Bourse de Paris retombe dans le rouge après trois séances de rebond

La Bourse de Paris retombe dans le rouge après trois séances de rebond
L'indice CAC 40 de la Bourse de Paris retombe dans le rouge ERIC PIERMONT

A découvrir

La Bourse de Paris a débuté en recul vendredi (-2,23%), renouant avec la prudence après trois séances de rebond, face à un nombre de cas du coronavirus désormais plus important aux États-Unis qu'en Chine.

A 09H24, l'indice CAC 40 perdait 101,45 points à 4.442,13 points. La veille, il avait pris 2,51%.

"Une ouverture aussi fragile après trois jours de gains n'est pas une surprise face à un contexte aussi incertain avec un nombre de contaminations aux États-Unis désormais supérieur à celui de la Chine", a estimé Michael Hewson, un analyste de CMC Markets.

Les États-Unis dénombraient en effet jeudi soir plus de cas recensés de nouveau coronavirus que tout autre pays dans le monde, dépassant la Chine et l'Italie, et la propagation de la pandémie continuait à s'accélérer et à gravement affecter l'économie mondiale.

Malgré des mesures de confinement sans précédent affectant plus de trois milliards de personnes sur la planète, le nouveau coronavirus a désormais infecté plus d'un demi-million de personnes dans le monde.

"Maintenant que les marchés ont répondu positivement aux plans exceptionnels déployés par les autorités ces derniers jours, nous pensons que la hausse des indices va caler", a souligné pour sa part Tangi Le Liboux, un stratégiste du courtier Aurel BGC.

La veille, les indices avaient réussi à poursuivre leur rebond pour la troisième journée d'affilée en dépit du pic atteint par les demandes hebdomadaires d'emploi aux États-Unis à 3,3 millions. Mais, selon M. Hewson, les investisseurs s'attendaient "à ce que les demandes se chiffrent en millions".

La mobilisation face à la pandémie ne faiblissait pas non plus.

Un premier signe d'apaisement est même apparu entre Pékin et Washington après une série de joutes verbales, le président chinois Xi Jinping ayant déclaré vendredi lors d'une conversation téléphonique avec son homologue américain Donald Trump que les deux pays, malgré leur rivalité, "doivent s'unir contre l'épidémie" de Covid-19, selon un média officiel.

Les 27 de l'UE ont de leur côté accepté jeudi, sous la pression de l'Italie, où la pandémie provoquée par le nouveau coronavirus a fait le plus de morts, d'examiner sous quinze jours des mesures plus fortes pour faire face à la récession annoncée.

La journée verra par ailleurs la Chambre des représentants aux États-Unis voter sur le plan de relance de l'économie pour contrer l'épidémie.

Sur le terrain des valeurs, Airbus prenait la tête de l'indice avec une hausse de 4,21% à 73,89 euros, suivi de Sanofi (+1,20% à 78,63 euros).

ADP reculait de 4,29% à 102,60 euros. Le Conseil constitutionnel a constaté officiellement jeudi l'échec du projet de référendum sur la privatisation du groupe Aéroports de Paris qui n'a pas obtenu en neuf mois le soutien de 10% des électeurs exigé pour être validé.

Mr Bricolage montait de 0,43% à 2,35 euros après avoir réduit sa perte nette en 2019 même s'il fait désormais face à un début d'année compliqué à cause du coronavirus sans pouvoir encore en chiffrer les effets.

  1. Euronext CAC40

Vos commentaires