En ce moment
 
 

La Bourse de Paris avance prudemment (+0,20%)

La Bourse de Paris avance prudemment (+0,20%)
Salle de contrôle d'Euronext, l'opérateur de la Bourse de Paris, à La Défense, le 27 avril 2018ERIC PIERMONT

A découvrir

La Bourse de Paris montait timidement (+0,20%) vendredi matin, redressant un peu la tête grâce aux nouveaux records de Wall Street la veille et aux propos accommodants du président de la Fed, Jerome Powell.

A 09H26, l'indice CAC 40 progressait de 11,04 points à 5.562,99 points. La veille, il avait fini en repli de 0,28%.

"Les marchés restent trop dépendants d'une baisse des taux fin juillet", a estimé dans une note Christopher Dembik, responsable de la recherche économique chez Saxo Banque.

Le président de la Fed "Jerome Powell a tenté de rassurer les investisseurs lors de ses deux auditions" devant le Congrès américain mercredi et jeudi mais "ne peut leur offrir, dans l'état actuel, qu'un assouplissement de 25 points" de base alors que "les marchés souhaitent une baisse significative de 50 points de base", a-t-il poursuivi.

Si l'ampleur de cet assouplissement monétaire à venir fait encore débat, son principe même semble en revanche désormais acquis par la majorité des opérateurs de marché.

Jerome Powell a en effet réitéré jeudi, devant le Sénat, l'intention de la Banque centrale américaine d'abaisser les taux d'intérêt après "le choc de confiance" provoqué par les tensions commerciales chez les industriels.

"Maintenant qu'une baisse des taux est acquise à la fin du mois aux Etats-Unis et peut-être en zone euro (plus vraisemblablement en septembre), les marchés vont pouvoir se focaliser sur les publications de résultats la semaine prochaine", à commencer par les grandes banques américaines, a abondé pour sa part Tangi Le Liboux, un stratégiste du courtier Aurel BGC.

Par ailleurs, les Etats-Unis ont confirmé jeudi leur intention de former une coalition internationale pour escorter les navires de commerce dans le Golfe au lendemain d'un incident avec la marine iranienne qui a, selon Londres, tenté de bloquer le passage d'un pétrolier britannique dans le détroit d'Ormuz.

Du côté des indicateurs, l'exercice budgétaire des Etats-Unis a accusé un déficit réduit en juin par rapport à un an plus tôt, alors que ce mois est le plus souvent excédentaire.

Le marché prendra connaissance ce vendredi des chiffres de la production industrielle en zone euro pour mai ainsi que des prix à la production pour juin.

Sur le front des valeurs, Ingenico Group était galvanisé (+2,98% à 79,42 euros) par une relèvement de sa recommandation à "acheter" contre "neutre" auparavant par Goldman Sachs.

  1. Euronext CAC40

Vos commentaires