En ce moment
 
 

La Bourse de Paris à l'arrêt avant un possible dénouement sur le Brexit

La Bourse de Paris à l'arrêt avant un possible dénouement sur le Brexit
Salle de contrôle d'Euronext, l'opérateur de la Bourse de Paris, à La Défense, le 27 avril 2018ERIC PIERMONT

A découvrir

La Bourse de Paris se gardait de toute initiative (-0,08%) jeudi matin, dans un marché entièrement focalisé sur les ultimes développements en vue d'arracher un accord sur le Brexit, à quelques heures d'un sommet européen décisif.

A 09H43, l'indice CAC 40 cédait 4,32 points à 5.692,58 points. La veille, il avait fini sans direction (-0,09%).

Le Premier ministre britannique a essuyé un sérieux revers jeudi, son allié, le parti nord-irlandais DUP, rejetant "en l'état" son compromis de Brexit, juste avant l'ouverture ce jeudi d'un Conseil européen décisif pendant lequel Londres et Bruxelles espèrent atteindre un accord.

Les négociateurs européens et britanniques ont travaillé tard dans la nuit avec l'espoir de présenter un accord au sommet. Mais même s'il décroche un accord, Boris Johnson aura la délicate mission de faire passer celui-ci au Parlement britannique, où il n'a plus de majorité, et devra semble-t-il compter sans le soutien du DUP, qui fait partie d'une coalition parlementaire avec son Parti conservateur.

Un accord sur le Brexit est "à portée de main, mais il n'est pas garanti", a déclaré jeudi le secrétaire d'Etat français à l'Europe et aux Affaires étrangères, Jean-Baptiste Lemoyne. Même son de cloche du côté de la chancelière allemande Angela Merkel, qui a estimé que les négociations en vue d'un accord sur le Brexit "sont en meilleure voie" que par le passé mais qu'il y a encore du chemin à faire.

En matière d'indicateurs, le gouvernement allemand devrait baisser jeudi ses prévisions de croissance pour l'an prochain, au moment où il est sous pression croissante de ses partenaires pour enclencher des mesures de relances.

Le marché doit encore prendre connaissance outre-Atlantique de l'indice d'activité manufacturière de la région de Philadelphie, des mises en chantier de logements pour septembre et des chiffres de la production industrielle pour le mois d'août.

Le Livre Beige de la Réserve fédérale américaine (Fed), publié mercredi soir, révèle que la croissance économique a été "légère" en septembre, l'activité manufacturière ayant encore ralenti, tandis que les entrepreneurs se montrent moins optimistes pour le climat des affaires dans les six à douze prochains mois.

Dans ce contexte, les publications d'entreprises, qui commencent à s'étoffer en Europe, semblaient passer au second plan.

Pernod Ricard perdait 2,04% à 163,20 euros. Le numéro deux mondial des spiritueux a vu son chiffre d'affaires croître de 4% au premier trimestre 2019/20, à 2,48 milliards d'euros.

  1. Euronext CAC40

Vos commentaires