En ce moment
 
 

La Bourse de Paris stable avant la suite des résultats américains

La Bourse de Paris stable avant la suite des résultats américains
Salle de contrôle d'Euronext, l'opérateur de la Bourse de Paris, à La Défense, le 27 avril 2018ERIC PIERMONT

A découvrir

La Bourse de Paris était stable lundi matin (+0,04%), les investisseurs jouant la carte de l'atermoiement avant la suite des résultats de banques américaines et la concrétisation d'un accord dans la guerre commerciale entre la Chine et les Etats-Unis.

A 09H37, l'indice CAC 40 montait de 2,21 points à 5.504,91 points. Vendredi, l'indice phare de la cote parisienne a fini en hausse de 0,31%, à son plus niveau depuis début octobre.

"La saison des résultats va être le principal marqueur de la semaine, faute d'indicateurs économiques vraiment prompts à avoir un impact sur le marché durablement", estiment les experts de Saxo Banque.

La tendance du marché pourrait ainsi évoluer après la publication des résultats des banques américaines Citigroup et Goldman Sachs dans l'après-midi. En France, les publications trimestrielles continuent de s'enchaînent également.

Washington a laissé entrevoir la perspective de la fin de la guerre commerciale avec la Chine qui pourrait faire rebondir la croissance mondiale, sans fixer de date pour parvenir à un accord commercial âprement négocié depuis janvier. Les deux parties devaient avoir des discussions par téléphone cette semaine.

Le ministre français des Finances Bruno Le Maire a prévenu de son côté vendredi à Washington que l'Europe était "prête à riposter" en cas de sanctions américaines contre l'UE et Airbus, plaidant pour une "solution à l'amiable" afin de régler ce différend.

Concernant le Brexit, les discussions entre le gouvernement britannique et l'opposition travailliste pour trouver un compromis sur le Brexit devaient se poursuivre cette semaine avec pour objectif de "faire le point" après les vacances de Pâques.

Le président de la Banque centrale européenne (BCE) Mario Draghi a recommandé au secteur financier de continuer à se préparer à tous les scénarios possibles entourant la sortie de la Royaume-Uni de l'Union européenne.

Initialement prévu le 29 mars, puis repoussé au 12 avril, le Brexit est désormais fixé au 31 octobre au plus tard, pour laisser le temps à Londres de trouver une solution permettant d'éviter un divorce sans accord.

L'agenda économique était très allégé ce lundi mais il devait s'étoffer dès mardi, avec l'indice ZEW du sentiment des investisseurs allemands tout comme la production manufacturière aux Etats-Unis (mars).

Sur le front des valeurs, Publicis grimpait de 4,41% à 49,27 euros, après avoir confirmé dimanche ses objectifs pour 2019 et annoncé l'acquisition d'Epsilon, un spécialiste américain du marketing ciblé, pour 4,4 milliards de dollars.

  1. Euronext CAC40

Vos commentaires