En ce moment
 

La Bourse de Paris en léger repli face aux incertitudes

La Bourse de Paris en léger repli face aux incertitudes
La Bourse de Paris en léger repli face aux incertitudesERIC PIERMONT

A découvrir

La Bourse de Paris se repliait très légèrement lundi à la mi-journée (-0,15%) face à une conjonction d'incertitudes politiques qui incitent les investisseurs à la prudence.

À 13H27 (11H27 GMT), l'indice CAC 40 perdait 7,67 points à 5.088,31 points, dans un volume d'échanges de 1,4 milliard d'euros. Vendredi, il avait fini en baisse de 0,20% à 5.095,98 points.

Après avoir ouvert sans direction claire, la cote parisienne s'est enfoncée rapidement dans le rouge avant de remonter vers l'équilibre.

La Bourse de New York se préparait à ouvrir en légère baisse. Le contrat à terme sur l'indice vedette Dow Jones Industrial Average se repliait de 0,24%, celui de l'indice élargi S&P 500 de 0,27% tandis que celui du Nasdaq, à dominante technologique, perdait 0,54%.

La liste des sujets problématiques ne désemplit pas avec la poursuite de la guerre commerciale, la pression sur les pays émergents, la confrontation budgétaire entre l'Italie et la Commission Européenne, le Brexit, la hausse des prix du pétrole et celle des taux longs américains.

Par ailleurs, "une séance négative en Asie a pesé sur les marchés européens ce matin, les inquiétudes liées à un ralentissement de la croissance économique et la hausse des cours du pétrole ont mis les investisseurs sur le gril", commente Michael Hewson, de CMC Markets.

Cette hausse de l'or noir repose "sur des craintes que l'Arabie Saoudite pourrait utiliser les prix du pétrole comme une mesure de rétorsion à des sanctions qui pourraient être prises" en rapport avec la disparition du journaliste saoudien Jamal Khashoggi, souligne-t-il.

L'Arabie Saoudite est accusée par plusieurs pays d'être responsable de cette disparition, mais Ryad nie toute implication.

En Europe, l'agenda de la semaine est essentiellement politique avec l'examen ce lundi du projet budgétaire italien par la Commission européenne et le Brexit, au menu du conseil européen qui s'ouvre mercredi.

L'UE "poursuit et intensifie" ses préparatifs pour le scénario d'une absence d'accord à l'issue des négociations sur le Brexit, a indiqué lundi le porte-parole en chef de la Commission européenne, après une nouvelle impasse dans les discussions au cours du week-end.

- Les valeurs pétrolières dopées -

Les valeurs du luxe déclinaient à nouveau, après avoir été chahutées la semaine dernière: Kering perdait 2,50% à 370,20 euros, LVMH lâchait 1,16% à 259,45 euros et Hermès 1,44% à 484,90 euros.

Air France-KLM figurait parmi les plus fortes baisses du CAC 40, pâtissant "par ricochet de la dégradation sur le titre de la compagnie aérienne allemande Lufthansa par MainFirst", a expliqué à l'AFP Thierry Claudé, gérant chez Kiplink Finance. L'action cédait 4,11% à 7,89 euros.

La direction d'Air France a convié les organisations syndicales représentatives à deux réunions de négociation mercredi et jeudi, franchissant une étape supplémentaire dans sa tentative de résoudre le conflit sur les salaires dans l'entreprise, a appris lundi l'AFP de sources concordantes.

Les valeurs pétrolières étaient soutenues par la hausse des cours de l'or noir. L'action Total prenait 0,91% à 53,41 euros malgré une amende maximale de 750.000 euros requise contre le géant pétrolier dans le cadre de poursuites concernant des pots-de-vin en marge de la signature d'un contrat gazier en Iran en 1997.

L'action Maurel et Prom gagnait 0,65% à 4,66 euros, après la signature d'un contrat avec Royal Dutch Shell pour lui racheter ses parts (40%) dans un champ au Venezuela.

Le titre Casino avançait de 2,96% à 39,59 euros. Le distributeur va céder 24% du capital de sa filiale énergie solaire GreenYellow à la société d'investissement Tikehau Capital et à la banque publique Bpifrance pour 150 millions d'euros.

Il a annoncé également la signature d'un partenariat avec la famille Quattrucci, portant sur le ralliement au groupe de douze magasins spécialisés dans la vente de produits frais exploités par cette famille.

L'action JCDecaux reculait de 1,36% à 29,04 euros, après l'approbation du rachat d'APN Outdoor par les actionnaires de cette société australienne.

  1. Euronext CAC 40

Vos commentaires