En ce moment
 

La Bourse de Paris essaie de prendre de la hauteur au milieu des remous

La Bourse de Paris essaie de prendre de la hauteur au milieu des remous
La Bourse de Paris essaie de prendre de la hauteurERIC PIERMONT

A découvrir

paris

La Bourse de Paris prenait de la hauteur mardi (+0,34%), après des premiers pas à l'équilibre, tentant de s'affranchir un peu des nombreux remous politiques qui inquiètent les investisseurs ces derniers temps.

A 09H31 (07H31 GMT), l'indice CAC 40 prenait 17,23 points à 5.112,30 points. La veille, il avait clôturé à l'équilibre (-0,02%).

"Les indices européens sont plutôt fragiles", a souligné Christopher Dembik, responsable de la recherche économique chez Saxo Banque, en relevant plusieurs facteurs d'"appréhension" comme notamment "le risque autour du budget italien".

Selon Michael Hewson, un analyste de CMC Markets, "l'attention en Europe sera tournée vers l'Italie" après l'approbation du budget.

Le gouvernement italien s'est mis d'accord lundi soir sur le projet pour l'an prochain, qui confirme les objectifs en matière de déficit et de dépenses publiques, avec notamment un déficit public de 2,4% du produit intérieur brut.

Le conflit commercial sino-américain continuera aussi à être surveillé, tout comme les tensions politiques avec l'Arabie Saoudite, après la disparition du journaliste Jamal Khashoggi, sans parler des négociations sur le Brexit qui patinent toujours.

- Safran recherché -

Du côté des indicateurs, le baromètre ZEW de la confiance des milieux financiers allemands en octobre est attendu.

Ces chiffres "devraient refléter des perspectives économiques plus pessimistes", a anticipé M. Hewson.

En zone euro, les exportations en août sont également à l'agenda, et aux Etats-Unis la production industrielle en septembre.

Avant l'ouverture, la Chine a publié ses prix à la consommation en septembre, marqués par une accélération, alors que les prix à la production ont ralenti sur fond de guerre commerciale.

Sur le terrain des valeurs, Safran profitait (+0,88% à 108,45 euros) de la décision de la compagnie américaine NetJets qui a pris une option d'achat sur le futur avion d'affaires de Textron Aviation, pouvant aller jusqu'à 150 appareils, et a marqué sa confiance dans le moteur Silvercrest du motoriste.

Le secteur du luxe évoluait en ordre dispersé après des séances difficiles: Kering refluait légèrement (-0,13% à 370,40 euros), Hermès perdait 0,51% à 485 euros, tandis que LVMH s'élevait de 0,15% à 260,85 euros.

Unibail-Rodamco-Westfield (URW) montait de 0,55% à 156,16 euros. Le géant immobilier, première foncière basée en France et l'un des principaux exploitants mondiaux de centres commerciaux, a annoncé lundi la vente de la tour Ariane de La Défense à un fonds singapourien pour 464,9 millions d'euros.

  1. Euronext CAC 40

Vos commentaires