En ce moment
 
 

La Bourse de Paris recule sous le coup d'un regain d'inquiétude lié au commerce international (-0,62%)

La Bourse de Paris recule sous le coup d'un regain d'inquiétude lié au commerce international (-0,62%)
Salle de contrôle d'Euronext, l'opérateur de la Bourse de Paris, à La Défense, le 27 avril 2018ERIC PIERMONT

A découvrir

La Bourse de Paris a terminé en baisse jeudi (-0,62%), des nouvelles peu encourageantes ayant ravivé l'inquiétude des investisseurs au sujet des négociations commerciales sino-américaines.

L'indice CAC 40 a perdu 36,01 points à 5.729,86 points dans un volume d'échanges étoffé de 4,7 milliards d'euros. La veille, il avait fini en hausse de 0,45%.

Après avoir ouvert à l'équilibre, la cote parisienne s'est brièvement aventurée en terrain positif, mais a préféré rebrousser chemin.

"Il s'agit d'une séance qui n'était pas mal partie mais qui a été freinée par les incertitudes concernant le commerce international", a commenté auprès de l'AFP Frédéric Rozier, gérant de portefeuille chez Mirabaud France.

Évoquant des sources proches du dossier, l'agence de presse Bloomberg a rapporté jeudi que des officiels chinois avaient émis des doutes sur la possibilité de trouver un accord de long terme avec les Etats-Unis.

"Le marché s'est dit qu'il ne s'agissait pas d'un long fleuve tranquille, contrairement à ce qu'essaie encore de tweeter Donald Trump", a estimé M. Rozier.

Le président américain a annoncé jeudi que le nouvel endroit où doit être signé l'accord commercial partiel tant attendu entre les deux grandes puissances serait "annoncé bientôt".

Cet accord devait initialement être signé en marge d'un sommet au Chili mi-novembre, mais l'événement a été annulé en raison de la crise sociale qui secoue ce pays.

"Les investisseurs manquent encore de visibilité sur cette question commerciale, or, ils veulent se positionner sur des certitudes", a indiqué M. Rozier.

Les acteurs de marché ont par ailleurs digéré jeudi la dernière baisse des taux de la Réserve fédérale américaine visant à soutenir l'économie. Ils ont également été rassurés par la perspective d'un statu quo pour la suite.

Du côté des indicateurs, l'activité manufacturière en Chine s'est inscrite en octobre à son plus bas niveau depuis huit mois.

En zone euro, la croissance est restée stable au troisième trimestre par rapport au précédent, mais à un niveau faible (+0,2%). Le taux d'inflation a ralenti à 0,7% en octobre. Il en a été de même pour l'inflation française sur ce mois.

Aux États-Unis, l'inflation annuelle a ralenti en septembre à 1,3%.

  1. Euronext CAC40

Vos commentaires