En ce moment
 
 

La Bourse de Paris renoue avec la prudence (+0,16%)

La Bourse de Paris renoue avec la prudence (+0,16%)
Salle de contrôle d'Euronext, l'opérateur de la Bourse de Paris, à La Défense, le 27 avril 2018ERIC PIERMONT

A découvrir

paris

La Bourse de Paris a terminé sur une hausse très prudente (+0,16%) mardi, les investisseurs relativisant l'annonce d'une trêve commerciale sino-américaine faite lors du sommet du G20 ce week-end, faute d'une visibilité suffisante sur ce dossier.

L'indice CAC 40 a pris 8,91 points à 5.576,82 points, dans un volume d'échanges faible de 2,9 milliards d'euros. La veille, il avait fini en hausse de 0,52%.

La cote parisienne a ouvert sur une très légère progression avant de s'ancrer à l'équilibre et de remonter un peu en fin d'échanges.

"Le marché a un peu bougé (à la hausse) avec l'ouverture américaine sans que cela soit forcément très convaincant", a relevé auprès de l'AFP Alexandre Baradez, analyste chez IG France.

Les indices ont notamment profité "de propos d'un membre de l'équipe de Donald Trump, Peter Navarro, qui a indiqué que les négociations avancent dans une très bonne direction avec la Chine", a-t-il poursuivi.

Les négociations commerciales avec la Chine "sont de nouveau sur les rails" après la rencontre entre Donald Trump et son homologue chinois à Osaka, a affirmé mardi ce conseiller pour le commerce du président américain.

"Nous discutons de nouveau, nous nous parlons au téléphone et il y aura probablement des visites. Tout va bien", a souligné Peter Navarro, considéré comme le principal artisan de l'offensive commerciale déclenchée contre la Chine par Donald Trump.

M. Trump et Xi Jinping ont convenu d'une trêve ce week-end et de la reprise des négociations commerciales après un brutal coup d'arrêt des Américains au printemps, alors qu'un accord semblait à portée de main.

"Le G20 a limité la casse mais n'a pas généré de sentiment suffisamment optimiste pour permettre au marché de capitaliser là-dessus tout l'été avec une bonne visibilité", a résumé M. Baradez.

M. Navarro a toutefois fait savoir qu'il était toujours interdit au géant chinois des télécoms Huawei d'installer des équipements pour la 5G aux Etats-Unis même si Donald Trump a autorisé des fabricants américains à lui vendre des puces.

Nous assistons par ailleurs à "une baisse assez forte du pétrole brut", même si "pour l'instant les indices n'en tiennent pas compte", a noté le spécialiste.

L'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) et ses partenaires, menés par la Russie, ont adopté mardi une charte pour pérenniser leur alliance via un mécanisme de "coopération permanente", né dans la douleur mais vital face au boom de l'offre américaine.

Sans surprise, l'ensemble de ces pays a également reconduit mardi, pour neuf mois, leur accord de décembre dernier visant à réduire leur offre cumulée de 1,2 million de barils par jour (mbj) par rapport à leur production d'octobre 2018.

L'agenda des indicateurs est pour sa part resté dégarni.

  1. Euronext CAC40

Vos commentaires