En ce moment
 
 

La Bourse de Paris repart de l'avant, profitant de l'accalmie commerciale (+0,75%)

La Bourse de Paris repart de l'avant, profitant de l'accalmie commerciale (+0,75%)
Salle de contrôle d'Euronext, l'opérateur de la Bourse de Paris, à La Défense, le 27 avril 2018ERIC PIERMONT

A découvrir

La Bourse de Paris évoluait dans le vert lundi à la mi-journée (+0,75%), profitant d'une accalmie sur le front commercial sino-américain, trois jours après l'annonce de nouvelles hausses mutuelles de droits de douane.

Vers 13H45 (11H45 GMT), l'indice CAC 40 prenait 39,74 points à 5.366,61 points dans un volume d'échanges de 873 millions d'euros. Vendredi, il avait fini en nette baisse de 1,14%.

Après avoir ouvert sur un petit repli, la cote parisienne a entrepris de remonter la pente.

De son côté, Wall Street se préparait à ouvrir en terrain positif. Le contrat à terme sur l'indice vedette Dow Jones Industrial Average montait de 0,87%, celui sur l'indice élargi S&P 500 de 0,75% et celui sur le Nasdaq, à forte coloration technologique, de 0,97%.

Les investisseurs semblaient soulagés après des propos conciliants de responsables chinois et américains.

Le président américain Donald Trump a annoncé lundi que les États-Unis allaient reprendre "très prochainement" leurs négociations commerciales avec la Chine, sans toutefois citer de date. Avant cela, le principal négociateur de Pékin s'était dit prêt à poursuivre les consultations avec les Etats-Unis.

Les marchés européens avaient flanché vendredi, en fin de séance, lorsque Washington avait annoncé des hausses plus fortes que prévu sur des droits de douane imposés sur la quasi-totalité des importations chinoises, en réponse au relèvement des taxes douanières de Pékin sur 75 milliards de dollars d'importations en provenance des Etats-Unis.

"Paris réagit plutôt bien, ce n'est pas la panique", a souligné Franklin Pichard, directeur général du Kiplink Finance.

Autre nouvelle encourageante: Donald Trump a déclaré lundi que le chef de la diplomatie iranienne avait été reçu en France en marge du sommet du G7 avec son plein accord, dans un signe d'apaisement.

- Le luxe résiste -

En revanche, sur le plan macroéconomique, une nouvelle statistique incitait plutôt à la prudence. Le moral des entrepreneurs allemands a poursuivi en août sa baisse pour atteindre son plus bas niveau depuis novembre 2012, sur fond de ralentissement économique et de guerre commerciale, selon le baromètre Ifo.

Les investisseurs devaient également prendreconnaissance des commandes de biens durables pour juillet aux Etats-Unis.

En matière de valeurs, les titres bancaires tiraient leur épingle du jeu. Société Générale (+1,81% à 22,74 euros) prenait la tête du CAC 40, suivie de BNP Paribas (+1,78% à 40,78 euros). Crédit Agricole suivait d'un peu plus loin (+1,04% à 10,19 euros).

Les valeurs du luxe, sensibles à l'actualité liée au commerce international et à la Chine, reprenaient des couleurs. Kering gagnait 0,38% à 427,60 euros, LVMH 0,17% à 356,10 euros tandis que Hermès perdait 0,26% à 612,20 euros.

Vivendi lâchait 0,08% à 25,39 euros. Le groupe en conflit depuis 2016 avec Mediaset dont il est actionnaire minoritaire, a annoncé qu'il voterait contre le projet de fusion de ce dernier avec Mediaset España lors de l'assemblée générale extraordinaire de Mediaset le 4 septembre prochain.

  1. Euronext CAC40

Vos commentaires