En ce moment
 
 

La Bourse de Paris reste affaiblie par le différend commercial (-1,91%)

La Bourse de Paris reste affaiblie par le différend commercial (-1,91%)
Salle de contrôle d'Euronext, l'opérateur de la Bourse de Paris, à La Défense, le 27 avril 2018ERIC PIERMONT

A découvrir

La Bourse de Paris demeurait affaiblie (-1,91%) lundi en milieu de journée par l'intensification des tensions dans le différend commercial entre les États-Unis et la Chine, qui risque de fragiliser la croissance économique.

A 13H53 (11H53 GMT), l'indice CAC 40 perdait 102,47 points à 5.256,53 points, dans un volume d'échanges de 1,9 milliard d'euros. Vendredi, il avait déjà fini en forte baisse de 3,57%.

La cote parisienne a ouvert en net retrait, sous la barre des 5.300 points, et a continué d'accentuer ses pertes depuis.

Wall Street s'apprêtait à suivre le même schéma à l'ouverture. Le contrat à terme sur l'indice vedette Dow Jones Industrial Average perdait 1,31%, l'indice élargi S&P 500 1,40% et le Nasdaq, à forte coloration technologique, 1,84%.

"Le gouvernement chinois a appelé les clients étatiques à cesser d'acheter les produits agricoles américains, ce qui accroît les tensions entre les deux parties", observe David Madden, analyste chez CMC Markets. "Il y a cette impression que la Chine pourrait infliger encore bien plus de souffrance aux Etats-Unis sur le plan commercial et de nombreux acteurs de marché sont inquiets de voir le conflit économique s'embourber."

En représailles aux dernières menaces de Donald Trump d'étendre des droits de douane supplémentaires à la quasi-totalité des importations en provenance de Chine à compter du 1er septembre, Pékin a semble-t-il demandé à ses entreprises publiques de cesser l'achat de produits agricoles américains, a rapporté lundi l'agence d'information financière Bloomberg sans nommer ses sources.

"Il faut espérer que tout ceci ne soit que tactiques de négociations", écrit dans une note Stéphane Déo, stratégiste à La Banque Postale Asset Management.

En attendant, la devise chinoise dévissait face au billet vert, alimentant les spéculations sur un geste délibéré de Pékin pour soutenir ses exportations dans le contexte de guerre commerciale avec l'Amérique de Donald Trump.

Par ailleurs, l'activité dans les services en Chine a connu en juillet son rythme de progression le plus faible depuis cinq mois, selon l'indice très suivi des directeurs d'achat (PMI) pour les services qui s'est établi à 51,6 le mois dernier, contre 52,0 en juin.

L'indice d'activité ISM dans les services américains pour juillet est attendu dans l'après-midi.

  1. Euronext CAC40

Vos commentaires