En ce moment
 
 

La Bourse de Paris se maintient dans le vert sans grande conviction (+0,24%)

La Bourse de Paris se maintient dans le vert sans grande conviction (+0,24%)
Salle de contrôle d'Euronext, l'opérateur de la Bourse de Paris, à La Défense, le 27 avril 2018ERIC PIERMONT

A découvrir

La Bourse de Paris se maintenait dans le vert mardi à la mi-journée (+0,24%), mais sans grande conviction entre des indicateurs fragiles et un nouveau développement politique au Royaume-Uni à deux semaines du Brexit.

A 13H23 (11H23 GMT), l'indice CAC 40 prenait 13,71 points à 5.644,39 points, dans un volume d'échanges de 858 millions d'euros. La veille, il avait fini en recul de 1,05%.

La cote parisienne a débuté en légère hausse et n'a pas varié depuis.

Wall Street se préparait à ouvrir en hausse également. Le contrat à terme sur l'indice vedette Dow Jones Industrial Average montait de 0,39%, l'indice élargi S&P 500 de 0,41% et le Nasdaq, à forte coloration technologique, de 0,48%.

"Les actions en Europe se sont un peu remises du déclin d'hier" après des indicateurs d'activités PMI en Allemagne notamment fragiles", a noté David Madden, un analyste de CMC Markets.

"Mais les questions persistent, selon lui, sur la bonne santé de l'économie de la zone euro", ce qui empêche un franc rebond avec des "investisseurs toujours un peu prudents".

La croissance de l'activité privée dans la zone euro, publiée lundi matin, a atteint son niveau le plus bas depuis juin 2013. L'affaiblissement général de la conjoncture a principalement résulté d'une accélération de la contraction dans le secteur manufacturier mais le secteur des services a aussi enregistré un de ses plus faibles niveaux depuis 2014.

Le baromètre du moral des entrepreneurs allemands en septembre n'est pas venu assombrir le tableau puisqu'il s'est légèrement repris. En France, le climat des affaires s'est également un peu amélioré pour le même mois de septembre.

Mais ces deux statistiques n'ont pas suffi pour donner un véritable élan à l'indice d'autant que peu après, la Cour suprême britannique a unanimement jugé illégale la suspension du Parlement décidée par Boris Johnson et estimé qu'il devait à nouveau siéger "dès que possible", relançant les spéculations à deux semaines du Brexit.

Mais la portée de cette annonce pourrait être "limitée", dans la mesure où "le gouvernement a affirmé qu'il poursuivrait dans sa voie quel que soit le jugement de la Cour", a observé M. Hewson.

Outre-Atlantique, la confiance des consommateurs (Conference Board) pour le même mois est également à l'agenda des indicateurs.

- Le défensif en tête -

Signe d'une certaine prudence sur les marchés, les titres considérés comme "défensifs" en cas d'agitation occupaient le haut du tableau.

Sanofi prenait ainsi 1,49% à 84,94 euros, L'Oréal 1,06% à 248,90 euros et Pernod Ricard 0,82% à

Veolia était dynamisé (+1,47% à 22,80 euros) par la reprise du suivi de son titre par Citi avec une recommandation à "acheter".

Groupe Crit montait de 4,30% à 63,10 euros, les investisseurs saluant la confiance du groupe pour l'exercice annuel malgré un recul du bénéfice net part du groupe au premier semestre, du fait d'une charge liée à la sortie du CICE.

Guerbet prenait 2,58% à 51,70 euros. Le groupe a annoncé un nouvel accord avec IBM Watson Health, cette fois-ci pour développer des outils d'intelligence artificielle d'aide au diagnostic et au suivi du cancer de la prostate.

  1. Euronext CAC40

Vos commentaires