En ce moment
 
 

La Bourse de Paris se maintient en légère hausse (+0,24%)

La Bourse de Paris se maintient en légère hausse (+0,24%)
Salle de contrôle d'Euronext, l'opérateur de la Bourse de Paris, à La Défense, le 27 avril 2018ERIC PIERMONT

A découvrir

La Bourse de Paris se maintenait en légère hausse lundi à mi-séance (+0,24%), occultant la nouvelle contraction du secteur manufacturier en zone euro, dans un volume réduit d'activité en raison de la fermeture des marchés américains.

A 14H21 (12H21 GMT), l'indice CAC 40 s'appréciait de 13,08 points à 5.493,56 points, dans un volume d'échanges de 693,6 millions d'euros. Vendredi, il avait fini sur un rebond technique (+0,56%).

La cote parisienne a ouvert à l'équilibre avant de monter avec parcimonie.

"La guerre commerciale reste bien naturellement en toile de fond de l'évolution des places financières depuis de nombreux mois et ce n'est pas terminé", relève Franklin Pichard, directeur général de Kiplink Finances.

Washington et Pékin ont mis en oeuvre dimanche leurs nouveaux droits de douane respectifs sur les biens importés réciproquement.

"Malgré la mise en place de nouveaux tarifs douaniers américains à l'égard de la Chine, le mois de septembre pourrait être une parenthèse enchantée pour la bourse", prévoient cependant les analystes de Saxo Banque dans une note.

"Entre les remous liés au yuan chinois et à la guerre commerciale en août et la perspective de +no-deal+ Brexit en octobre, le mois de septembre sera celui des banques centrales et de la relance de la planche à billets", selon eux.

La Banque centrale européenne tiendra sa réunion de politique monétaire le 12 septembre et la Réserve fédérale américaine lui emboîtera le pas le 18.

L'activité du secteur manufacturier en zone euro s'est à nouveau contractée en août, pour le 7ème mois consécutif, l'indice PMI ressortant à 47 points, conformément aux attentes. Cet indicateur pourrait faire pression sur la BCE pour qu'elle tranche en faveur d'un nouvel assouplissement monétaire.

En Grande-Bretagne, l'indice PMI est tombé au plus bas depuis 7 ans en août, pâtissant du ralentissement économique mondial et des perspectives du Brexit.

La semaine s'annonce cruciale outre-Manche. Le Premier ministre britannique Boris Johnson a menacé d'exclusion les députés de son camp conservateur qui tenteraient de bloquer une sortie sans accord de l'Union européenne, durcissant le ton à la veille de la rentrée parlementaire.

Le négociateur de l'UE Michel Barnier a exclu dimanche de renégocier l'accord de divorce avec le Royaume-Uni, renforçant l'hypothèse d'un Brexit dur le 31 octobre.

En Asie, la crise politique grandissait lundi à Hong Kong, où des milliers d'étudiants vêtus de noir ont manifesté après un week-end de protestations parmi les plus violentes depuis le début du mouvement.

  1. Euronext CAC40

Vos commentaires