En ce moment
 

La Bourse de Paris en hausse, l'Italie dans le viseur

La Bourse de Paris en hausse, l'Italie dans le viseur
La Bourse de Paris évolue en hausse dans la matinée après l'échec de la formation d'un gouvernement eurosceptique ERIC PIERMONT
paris

La Bourse de Paris a ouvert en légère hausse lundi (+0,47%), après l'échec de la formation d'un gouvernement eurosceptique en Italie, dans une séance qui s'annonce par ailleurs calme avec la fermeture des marchés américains et britanniques.

A 09H28 (07H28 GMT), l'indice CAC 40 prenait 26,30 points à 5.568,85 points. Vendredi, il avait fini en baisse de 0,11% à 5.542,55 points.

Le marché a ouvert "en légère hausse, mais le répit pourrait être de courte durée car l'Italie s'enfonce encore un peu plus dans la crise politique, avec une opposition croissante entre le Président de la République et les partis populistes", ont souligné dans une note les analystes du courtier Aurel BGC.

Le président italien Sergio Mattarella a refusé dimanche de nommer un ministre des Finances eurosceptique choisi par les populistes, ouvrant la voie à une crise politique sans précédent en Italie, la troisième économie de la zone euro.

Cette décision a contraint le chef du gouvernement désigné Giuseppe Conte à renoncer à être Premier ministre. Pour diriger le pays vers de nouvelles élections, le président s'apprête ce lundi à désigner Carlo Cottarelli, incarnation de l'austérité budgétaire.

Par ailleurs, la fermeture des marchés américains et britanniques en raison de jours fériés, "devrait limiter les volumes échangés sur les places de la zone euro aujourd'hui", a ajouté Aurel BGC.

Selon le courtier, les investisseurs devraient également se focaliser sur l'Espagne, "après la motion de censure déposée vendredi midi, qui pourrait faire tomber" le président du gouvernement Mariano Rajoy.

Parmi les autres risques géopolitiques, les échanges diplomatiques entre les Etats-Unis et la Corée du Nord continueront à capter l'attention du marché. Après avoir annulé jeudi un sommet sur le nucléaire avec le dirigeant nord-coréen Kim Jong Un, le président américain Donald Trump semblait finalement ouvrir la voie à une telle rencontre.

Il a en effet confirmé dimanche qu'une équipe américaine se trouvait en Corée du Nord pour préparer sa rencontre historique avec Kim Jong Un, saluant le "brillant potentiel" de Pyongyang.

Du côté des indicateurs, l'agenda était très peu chargé. "Nous surveillerons cependant les prix à l'importation d'avril en Allemagne", ont indiqué les analystes de Mirabaud Securities Genève.

Parmi les valeurs, le fabricant français de drones Parrot reculait de 2,51% à 4,86 euros, affecté par une chute de 23% de son chiffre d'affaires au premier trimestre et par des pertes nettes qui ont atteint 18,9 millions d'euros.

Bouygues gagnait 1,06% à 40,85 euros. Sa filiale Bouygues Construction a annoncé lundi l'acquisition de l'entreprise familiale australienne AW Edwards, spécialisée dans le bâtiment, sans révéler le montant de l'opération qui doit être finalisée à l'été 2018.

Vos commentaires