En ce moment
 
 

La Bourse de Paris tourne au ralenti à la mi-séance (-0,08%)

La Bourse de Paris tourne au ralenti à la mi-séance (-0,08%)
Salle de contrôle d'Euronext, l'opérateur de la Bourse de Paris, à La Défense, le 27 avril 2018ERIC PIERMONT

A découvrir

paris

La Bourse de Paris reculait légèrement à la mi-séance lundi (-0,08%), les opérateurs s'interrogeant sur l'attitude de la Réserve fédérale américaine après la publication vendredi d'un rapport sur l'emploi qui a éloigné la perspective d'une baisse des taux d'intérêt à court terme.

A 13H30 (12H30 GMT), l'indice CAC 40 perdait 4,68 points à 5.589,04 points, dans un volume d'échanges de 771 millions d'euros. Vendredi, il avait fini en recul de 0,48%.

L'indice parisien a ouvert dans le rouge avant d'osciller sans cesse entre le positif et le négatif au cours de la séance, sans jamais trop s'éloigner de l'équilibre.

Wall Street s'apprêtait à débuter en baisse. Le contrat à terme sur l'indice vedette Dow Jones Industrial Average reculait de 0,20%, l'indice élargi S&P 500 cédait 0,15% et le Nasdaq, à forte coloration technologique, 0,20%.

Les marchés boursiers européens prennent des positions modérées "car les investisseurs sont partagés" depuis la publication vendredi du "solide rapport américain sur les emplois non agricoles", a analysé dans une note David Madden, analyste chez CMC Markets UK.

Les créations d'emplois aux Etats-Unis ont fortement augmenté en juin, tandis que le taux de chômage est légèrement remonté à 3,7% (+0,1 point) sous l'effet d'une plus forte participation au marché de l'emploi, a annoncé vendredi le ministère du Travail.

"Le rebond des créations d'emplois aux Etats-Unis, largement supérieur aux attentes, synonyme de dynamisme de l’économie, a douché les anticipations de baisse de taux de la Fed à la fin du mois", a relevé pour sa part Franklin Pichard, directeur général de Kiplink Finance.

"Du coup les traders vont peut-être devoir attendre encore et revoient leur sentiment haussier sur les marchés, entraînant des ajustements sur les différentes classes d'actifs", a-t-il complété.

Côté indicateurs, la Banque de France a revu en baisse de 0,1 point lundi sa prévision de croissance pour le deuxième trimestre, à 0,2%.

Les crédits à la consommation pour le mois de mai aux Etats-Unis sont également à l'agenda.

- Sodexo à la traîne -

Parmi les valeurs, Sodexo reculait de 3,93% à 100,20 euros, après avoir annoncé qu'il s'attendait à une croissance "plus modeste" au dernier trimestre, après la perte de plusieurs contrats. Le numéro deux mondial de la restauration collective a publié un chiffre d'affaires en hausse de 4,2% pour le troisième trimestre de son exercice décalé et maintenu ses objectifs annuels.

Airbus perdait 0,64% à 123,78 euros. La compagnie low-cost saoudienne flyadeal a annoncé dimanche une commande de 30 A320 +neo+ et une option d'achat pour 20 A320 +neo+ supplémentaires, annulant ainsi une commande de Boeing 737 MAX, appareil actuellement cloué au sol après deux accidents mortels.

Total prenait 0,47% à 49,65 euros. Le PDG du groupe Patrick Pouyanné a annoncé samedi la création d'une unité pour investir dans la préservation des forêts, en pleine polémique sur sa bioraffinerie de La Mède (Bouches-de-Rhône), fonctionnant en partie avec de l'huile de palme.

Air France-KLM évoluait dans le vert (+1,45% à 8,98 euros). Le nombre de passagers transportés en juin par le groupe Air France-KLM a augmenté de 3,4% en juin, le trafic avec l'Amérique restant très porteur contrairement à la zone Afrique-Moyen-Orient en recul.

  1. Euronext CAC40

Vos commentaires