En ce moment
 
 

La carafe d'eau gratuite, un service qui ne coule pas de source

La carafe d'eau gratuite, un service qui ne coule pas de source
Une carafe d'eau et un verre dans un café de Bruxelles, le 18 juin 2019Aris Oikonomou
Consommation

Dans la capitale de l'Europe, à Bruxelles, une coutume suscite la (mauvaise) surprise, surtout chez les étrangers: pas d'eau gratuite à table dans les restaurants. Un petit groupe de résistants tentent de changer les codes, soucieux d'environnement.

"Eau du robinet gratuite dans les restaurants", réclame ce groupe Facebook, qui a réussi rapidement à faire parler de lui dans un pays où la bière est souvent moins chère que l'eau minérale.

Déterminé à faire progresser sa cause, il vient de lancer une application mobile pour rendre plus facilement disponible une carte de la Belgique où il recense tous les restaurants et cafés qui servent de l'eau du robinet, soit à l'heure actuelle plus de 400.

"Si la Belgique peut changer d'attitude d'elle-même, sans législation, ce serait formidable", espère Sarah Ehrling, qui anime le groupe sur Facebook.

Il continue inlassablement de faire du lobbying auprès des restaurateurs, en particulier des franchises.

"Nous avons demandé à des chaînes internationales comme Burger King, McDonald's et Le Pain Quotidien d'appliquer la même politique en Belgique que dans d'autres pays", souligne le groupe.

- Réaction épidermique -

Et ce n'est pas tant une question d'argent qu'une préoccupation environnementale: souvent, particulièrement dans la petite restauration, l'eau n'est disponible que dans une bouteille en plastique... Sans compter les émissions carbone du transport, ou l'énergie utilisée pour stériliser les bouteilles en verre.

Mais l'idée provoque une réaction épidermique auprès du syndicat des restaurateurs belges.

"Pourquoi ouvrez-vous un commerce? Pour gagner de l'argent. Si vous mettez une carafe d'eau c'est votre droit, mais vous allez la répercuter sur d'autres choses", tonne Yvan Roque, président de la Fédération Horeca Bruxelles.

L'eau minérale représente des revenus de plusieurs centaines de millions d'euros pour les restaurateurs belges, dit-il à l'AFP, "400 à 600 millions d'euros que l'Horeca (le secteur de la restauration-hôtellerie, ndlr) perdrait".

Il défend la nécessité de dégager des marges "pour pouvoir continuer à offrir des produits de qualité", se disant par ailleurs opposé aux bouteilles en plastique.

"La tradition de donner de l'eau gratuite ne fait pas partie de la mentalité en Belgique", souligne Arnaud Seerden, gérant de la chaîne de cafés "Pulp". Mais, sollicité, il a répondu favorablement à l'idée.

"Cela rejoint la demande de certains clients pour avoir moins de déchets", a-t-il expliqué à l'AFP, attendant "une saison d'été pour se rendre compte de l'impact" de la décision d'offrir de l'eau gratuite.

"La dernière chose que nous voulons faire, c'est mettre la pression sur les restaurateurs", assure Sarah Ehrling. Elle propose une solution "simple": un menu avec des produits du cru où la carafe d'eau serait incluse dans le prix.

- Divergences européennes -

Quand en février 2018, la Commission européenne avait lancé la révision de la directive "Eau potable", la salle de presse bruxelloise avait frémi, caressant l'espoir d'éprouver enfin la satisfaction de demander de l'eau du robinet dans les cafés et restaurants belges. Perspective rapidement douchée par l'exécutif européen, qui s'attache plutôt à améliorer la qualité et l'accès à l'eau potable.

"On n'est pas en mesure de légiférer sur tout ce qui nous agace et ce qui nous énerve", avait lâché en souriant le vice-président Frans Timmermans, préférant s'en tenir à "encourager les restaurateurs et autres cantines à offrir de l'eau du robinet gratuite à leurs clients".

Si les voisins français, nationalité très représentée en Belgique, ont l'habitude de la carafe d'eau, la coutume n'est toutefois pas répandue dans toute l'Europe.

Les Suédois, les Norvégiens, les Espagnols le font, ainsi que les pays des Balkans. Dans la région espagnole de Navarre (nord), une loi a été adoptée l'an dernier pour que l'eau du robinet soit systématiquement proposée aux clients.

Et au Royaume-Uni, les établissements qui servent de l'alcool sont légalement obligés d'offrir de l'eau du robinet gratuite. Mais celle-ci est payante au Danemark.

En Allemagne, l'initiative est laissée à l'appréciation des restaurateurs. Jusque récemment, il n'était pas commun de demander de l'eau du robinet. La pratique se répand, cependant ce n'est pas toujours gratuit.

L'eau, minérale, est presque toujours servie et facturée en Italie. Il est possible de demander de l'eau du robinet qui, en principe, n'est pas refusée.

Vos commentaires